Les Ateliers de la Meuse, à la pointe des "excursions thermiques"

La cuve de validation, livrée par les Ateliers de la Meuse à la filiale carolorégienne du groupe Thalès
La cuve de validation, livrée par les Ateliers de la Meuse à la filiale carolorégienne du groupe Thalès - © Tous droits réservés

Ce jeudi, à Sclessin, les Ateliers de la Meuse ont livré un équipement de pointe à la filiale carolorégienne du groupe Thales: une cuve qui doit servir à valider les composants électroniques à embarquer dans des satellites. C'est une enceinte qui reproduit l'environnement spatial: dans le vide ou presque, les pièces sont testées à des températures très hautes et très basses, de -50° à +100°. Des excursions thermiques... Histoire de les "déverminer", comme disent les spécialistes, histoire de voir comment elles se comportent. Parce qu'évidemment, une fois sur orbite, il est trop tard pour corriger les défauts de jeunesse....

L'étape de la "validation" est cruciale pour l'industrie de la conquête de l'espace. C'est ce que le gouvernement wallon a compris, avec un programme de soutien aux recherches dans ce domaine et aux collaborations entre entreprises du secteur, un programme lancé par le ministre de l'économie, Jean-Claude Marcourt, qui consolide, comme c'est le cas aux Ateliers de la Meuse, des emplois d'ouvriers et d'ingénieurs.

La multinationale Thales est l'un des poids lourds, au niveau mondial, de la gestion énergétique des lanceurs et des satellites. Le nouveau simulateur que les Ateliers de la Meuse viennent de fournir devrait permettre d'accroître encore ses performance et donc sa compétitivité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK