Les adeptes du mobilhome l'affirment : il manque d'aires aménagées

Avec le retour des mois les plus ensoleillés, c’est aussi le retour des mobilhomes. Il n’est pas toujours simple pour leurs propriétaires de trouver un endroit où stationner pour une ou deux nuits, de nombreux parkings leur étant interdits. Mais la Région wallonne s’est dotée d’aires dédiées à ce type de véhicules. Ils ne sont toutefois pas nombreux, et notamment en terre liégeoise.

19 aires officielles pour l’ensemble de la Wallonie, trois seulement pour la province de Liège. A Hamoir (20 emplacements), Aywaille (8 emplacements) et Malmedy (40 emplacements). Voilà le choix qui s’offre aux propriétaires de mobilhomes. C’est en tout cas ce que présente la carte de la Région wallonne, parce que quand on examine les lieux existants à la loupe, on découvre qu’en terre liégeoise, il en existe quatre autres qui disposent de l’équipement requis. Ils sont à Blegny Mine (10 emplacements), La Calamine (7 emplacements), Saint-Vith (7 emplacements) et Waimes (20 emplacements).

Cela fait donc sept, et pour les adeptes de ce type de séjour, c’est trop peu. C’est en tout cas l’avis de quelques voyageurs présents à l’aire de Malmedy : " La situation en Wallonie est bien meilleure qu’en Flandre, mais il n’y en a pas assez, ça c’est certain. Les aires officielles sont toutefois suffisamment équipées, tout y est disponible : il y a de l’eau, on peut vider l’eau grise, la toilette, donc il n’y a pas de problème ", explique un voyageur flamand. " Il n’y en a jamais assez. Il manque un peu d’infrastructures. Ce qu’il faut, c’est un endroit pour pouvoir faire les vidanges, un point d’eau, quelques points d’électricité, que ce soit plat, pas trop loin de ce qu’il y a à visiter et au calme ", détaille un autre voyageur, venu de Braine-L’Alleud. " Il n’y a souvent pas assez de place dans ces aires. Vous allez à Houffalize, c’est plein. Vous allez à Hamoir, c’est plein. Il faut arriver vers 17-18 heures au plus tard ", complète son épouse.

Les aires officielles sont toutes payantes, les autres sont souvent gratuites. Celle de Waimes, gérée par un privé, est, elle aussi, payante. Cela n’empêche pas leur succès. A Malmedy, on totalise environ 4000 nuitées par an. A Aywaille et Hamoir, cela se situe entre 500 et 625 nuitées.

De nombreuses autres communes proposent des espaces, payants ou non, où les mobilhomes sont admis, mais ces parkings ne proposent généralement d’aucun des services nécessaires pour ce type de véhicules.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK