Le tunnel de Dalhem en fin de restauration mais son inauguration est reportée

Le tunnel de Dalhem a fait l'objet d'une belle restauration qui se terminera dans quelques jours
2 images
Le tunnel de Dalhem a fait l'objet d'une belle restauration qui se terminera dans quelques jours - © Commune de Dalhem

A Dalhem, le tunnel de l’ancienne ligne de chemin de fer vicinal s’apprête à retrouver une deuxième vie. Sa restauration est en passe de se terminer et il aurait dû être inauguré festivement le 28 mars. Une inauguration toutefois reportée pour cause de coronavirus. Il n’empêche que la restauration est d’importance et permettre de donner au site une vocation touristique pour assurer le lien entre Blegny-Mine et Mortroux, où il faisait office de chaînon manquant.

C’est un tunnel qui reliait d’abord Liège jusque Fourons et qui avait donc une vocation économique. Une vocation touristique ensuite aussi avec une ligne plus courte de Blegny Mine à Warsage. Malheureusement, le tunnel a dû être fermé suite à un drame il y a une vingtaine d’années. Maintenant, l’objectif est de pouvoir le réhabiliter pour retrouver une vocation de mobilité douce, donc principalement piétonne, cycliste ou pour les cavaliers ", explique Arnaud Dewez, bourgmestre de Dalhem.

Ça a demandé pas mal de travaux parce que la voûte était à certains endroits assez abîmée, et puis il y a un pont qui traverse la Berwinne avant de rejoindre le tunnel d’un côté, et il a fallu refaire ce pont aussi. Dans la mesure du possible, on a essayé de maintenir le tunnel à l’identique ", précise-t-il encore.

Ce tunnel, désaffecté depuis 20 ans, a une réelle histoire derrière lui. Une histoire parfois dramatique comme cette catastrophe du 5 octobre 1991. Ce jour-là, à 14h35, le petit train du Blegny Mine, le Trimbleu, quitte le domaine minier. Le convoi est formé d’une locomotive et de trois wagons. À Son bord, 117 personnes, venus essentiellement du nord du pays et de la région bruxelloise. Le voyage est censé durer une centaine de minutes à destination de Mortroux. Pourtant, une dizaine de minutes plus tard, le train s’arrête, puis redémarre et prend de la vitesse. Après quelques centaines de mètres, le train déraille et les wagons se couchent sur le flanc. L’accident fera sept morts et des dizaines de blessés, dont quatre graves. Le tunnel n’a plus été réemprunté depuis.

Ce tunnel construit en 1904, le plus long de ce type en Belgique avec ses 135 mètres, aura aussi traversé les deux guerres mondiales durant lesquelles il servit de cache pour des résistants et pour des armes.

Avec cette réhabilitation, il sera possible de partir de Blegny-Mine pour rejoindre Val Dieu et la ligne 38.