Le tribunal correctionnel inflige une lourde amende à ArcelorMittal

Le jugement a été prononcé ce jeudi matin, par la XVIIIème chambre du tribunal correctionnel: le groupe ArcelorMittal est reconnu coupable de pollution, en l'occurrence des infractions graves, multiples et répétées au permis d'exploitation de la cokerie d'Ougrée.

Ce sont les dépassements de normes de rejets de fumées, dans l'atmosphère, pendant des années, sans amélioration, qui ont incité le Procureur du Roi, en avril dernier, à citer le géant sidérurgiste à comparaître. Ces poursuites pénales sont tombées à un très mauvais moment, pendant de délicates négociations pour céder cet outil, et ses deux cents travailleurs, à un repreneur américain. L'opération a d'ailleurs avorté. Mais la justice a suivi son cours.

Le groupe ArcelorMittal, au cours du procès, a tenté de contester certaines mesures, certains relevés. Mais ses avocats ont surtout développé des arguments de procédure, pour réclamer l'acquittement. Ils n'ont pas été suivis. La multinationale est condamnée à une lourde amende, de 4,5 millions d'€, sans sursis. Ce n'est pas rien, mais c'est trois fois moins que la peine maximale, réclamée par l'accusation. Le groupe ArcelorMittal n'a pas encore fait savoir s'il entre dans ses intentions d'interjeter appel.

Michel Gretry.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK