Le travail a repris chez Umicore à Angleur

Le personnel de cette entreprise spécialisée dans la fabrication de poudre de zinc avait décidé de se croiser les bras 24 heures en soutien à une employée commerciale. Une employée licenciée au motif que ses heures de pointage ne correspondaient pas à son passage à la barrière de l'usine.

Motif "absurde", estime la CSC, qui dénonce le climat social détestable dans l'entreprise et une chasse aux syndicalistes. La dame est en effet déléguée CNE au conseil d’entreprise.

Une procédure pour licenciement abusif a été entamée

La première audience pour entamer la phase de conciliation a eu lieu ce mardi après-midi devant le tribunal du travail de Liège. Direction, organisation syndicale ainsi que l'employée en question ont été entendues séparément. Une autre audience est prévue mardi prochain.

En attendant, les 65 ouvriers et 50 employés d'Umicore ont donc repris le travail.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK