Le Thalys fête ses 20 ans: son arrêt à Liège n'a pas été facile

Le 2 juin 1996, il y a donc tout juste 20 ans, le premier trajet par train Thalys était assuré entre Paris et Amsterdam, via Bruxelles. Un trajet alors parcouru en 4 heures et 47 minutes.

Un an et demi plus tard, en décembre 1997, sa durée sera réduite d'une demi-heure grâce à l'ouverture de la ligne à grande vitesse Paris-Bruxelles. Au même moment, Thalys devient un véritable réseau, s'étendant à l'Allemagne avec Cologne et Aix-La-Chapelle, et desservant aussi en Belgique, Namur, Charleroi, Bruges, Gand, Ostende et... Liège.

Un long combat

La décision de lancer une relation ferroviaire à grande vitesse entre Paris, Bruxelles, Amsterdam et Cologne remonte à 1987. Dans cette perspective, un combat s'engage pour obtenir l'arrêt du TGV à Liège. Sa figure de proue: Pierre Clerdent, notamment ancien Gouverneur de la Province de Liège.

Il gagnera cette lutte incessante et mouvementée. Il verra, par exemple, le socialiste verviétois, Claude Desama, proposer un arrêt à Bierset plutôt qu'aux Guillemins. Il se plaindra que le dossier soit peu ou mal défendu par les forces vives liégeoises. Il craindra aussi que, faute de moyens pour réaliser la ligne grande vitesse jusqu'à la frontière allemande, la nouvelle gare TGV prévue à Liège ne soit qu'un magnifique cul-de-sac. Un destin auquel échappera la gare, dessinée par Santiago Calatrava et inaugurée en septembre 2009.

L’impact à Liège

La société Thalys ne livre malheureusement pas de chiffre de fréquentation gare par gare et les spécialistes de plusieurs universités font le même constat : celui de l'absence des données nécessaires et de toute étude scientifique sur la question.     

Par ailleurs, si les liaisons assurées par Thalys se sont étoffées au cours du temps, faut-il rappeler que celle vers Ostende et celle via la dorsale wallonne, deux des lignes lancées fin 1997, ont été suspendues le 1er avril 2015.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK