Le sauvetage de l'hôtel d'Ansembourg va pouvoir commencer

Le "certificat de patrimoine" est clôturé: le musée d'Ansembourg n'attend plus que le financement
3 images
Le "certificat de patrimoine" est clôturé: le musée d'Ansembourg n'attend plus que le financement - © Michel Gretry

C'est un bâtiment qui date de la première moitié du dix-huitième siècle. Il est classé comme patrimoine exceptionnel. C'est un musée qui abrite de superbes collections de meubles, de tapisseries, de lustres, d'horloges qui témoigne du raffinement des grands bourgeois liégeois à l'époque des Lumières. Mais il est en mauvais état: des fissures sont apparues dans les plafonds, avec quelques infiltrations d'eaux... 

La ville vient de conclure un accord avec l'administration wallonne, un "certificat", qui défini les travaux à entreprendre. Dans une première phase, la toiture va être restaurée à l'identique, la charpente consolidée, les lucarnes rénovées, avec également des interventions sur les maçonneries et ferronneries extérieures. Le conseil communal, ce lundi, doit lancer le marché, estimé à un million et demi. La promesse ferme d'un subside régional pourrait intervenir dès après les élections. 

Plus intéressant, la suite des événements commence à se préciser: juste à côté de l'hôtel d'Ansembourg, se trouve une ancienne vaissellerie, propriété communale, qui va être transformée pour héberger toutes les installations techniques d'aération, de chauffage et de contrôle de l'humidité. Cette maison d'un seul étage, sans intérêt architectural, pourrait être rehaussée d'un niveau, afin de loger à cet endroit une cage d'ascenseur, de manière à rendre le musée conforme aux dernières normes d'accessibilité. 

Et décidément, la ville chouchoute son patrimoine....

... puisque lors du même conseil communal, un autre appel d'offres devrait être lancer: il concerne la mise en place d'une sur-toiture au-dessus de la collégiale Sainte-Croix. C'est la première étape de sa réhabilitation. Elle bénéfice d'un plan de financement, par la tutelle, de quinze millions sur dix ans. 

L'édifice date d'avant l'an mil, pour sa fondation. Sa restauration nécessite des études approfondies, encore à mener. Mais la protection externe va permettre d'intervenir plus commodément sur la toiture, une priorité, selon les architectes en charge du dossier. Cette couverture parapluie devrait être installée à l'automne prochain. 

Visite du musée d'Ansembourg 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK