Le "roi de la fraise" a eu du flair pour traverser la crise du covid

A Trois-Ponts, David Roumez est ce que l’on appelle un entrepreneur dynamique. Jamais à court d’idées pour s’en sortir. La crise du coronavirus l’a de nouveau démontré puisque ce fabricant d’alcools s’est dès le début de mois de mars reconverti dans la fabrication de gel hydroalcoolique. Un foodtruck a également suivi. Et finalement, il traverse cette crise à moindres dommages.

Le public le connaît sous le surnom du " roi de la fraise ", l’ingrédient principal de ses alcools phare. Il est présent sur de nombreux marchés tout en fournissant beaucoup de fêtes diverses. Des activités qu’il a dû stopper suite au confinement. Mais David Roumez est un touche-à-tout, en témoigne le début de sa vie professionnelle : " J’ai toujours été dans le milieu festif puis à 18 ans je suis entré à la gendarmerie. J’y ai fait une mini-carrière d’une dizaine d’années, puis est arrivée la réforme des polices et là je me suis réformé moi-même. Ensuite, je suis devenu producteur d’alcools ", explique-t-il.

Dès mars, il s’est reconverti dans la production de gel hydroalcoolique et en a produit plusieurs milliers de litres, activité qu’il poursuit. Dans le même temps, une autre idée lui est venue : un foodtruck : " On en a lancé un petit avec un de mes amis et puis il y a eu la réglementation qui a été interprétée différemment par la police locale, alors qu’on était 100 pc en ordre. Pour éviter de créer des soucis, on l’a fermé temporairement et on le rouvrira en temps voulu ", détaille-t-il.

Loin de le décourager, l’expérience n’a fait que confirmer son état d’esprit : " Comme je dis toujours, il ne faut jamais mettre tous les œufs dans le même panier, au cas où il y a un souci d’un côté. Ici, on n’avait pas prévu une crise de cette ampleur-là donc il faut vraiment se remettre tout le temps en question et revenir avec des idées, sortir de l’ordinaire. Il y a moyen de s’en sortir dans ces cas-là ", estime-t-il.

Sa prochaine idée, il la lancera dans 15 jours : un beerbike, un bar à pédale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK