Le restaurant pédagogique Croc’Espace à Verviers poursuit partiellement ses activités

Dans les cuisines de Croqu’Espace, Jef, le chef d’atelier, s’active. Avec ses stagiaires, il a prévu trois plats à emporter pour cette semaine. Contrairement au confinement du printemps où Croq’Espace avait dû fermer complètement, cette fois, ce centre d’insertion professionnelle a reçu une dérogation de la Région wallonne pour maintenir la sandwicherie et les plats à emporter. Un soulagement pour les stagiaires mais aussi pour les finances.

Ce restaurant pédagogique emploie des adultes en réinsertion. La poursuite partielle de ses activités s’impose comme une formule indispensable à sa survie financière. Mais également pour ses stagiaires obligés d’atteindre un certain quota d’heures de travail pour recevoir leur attestation. La directrice, Françoise Defraiture, le confirme : "Clairement, nous avons besoin de chiffre d’affaires. Sans ça, l’activité de formation peut être mise à mal, voire disparaître."

2 images
La poursuite partielle des activités de Croc’Espace est indispensable à sa survie financière et au bon déroulé de la formation des stagiaires. © Philippe Collette

Croc’Espace travaille pour le moment avec 3 stagiaires par jour, contre une quinzaine en temps normal. Ces derniers ont besoin de leurs heures. Il leur faut en effet 18 mois de travail pour décrocher leur attestation de formation. Or, la réduction des activités risque de tout retarder. "Leur réinsertion est mise en difficulté puisqu’il faut un certain nombre d’heures de formation pour acquérir la matière. Il y a toutes les compétences techniques à acquérir, mais aussi les compétences transversales", explique la directrice. Croc’Espace espère donc retrouver dès que possible son rythme de croisière.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK