Le radar feu rouge Gatso RT4 débarque sur les quais liégeois de la Dérivation

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage : ce flasheur de fabrication hollandaise a été annoncé voici presque deux ans, mais enfin, il est installé. C’est un engin qui mesure la vitesse, qui enregistre et reconnaît les plaques d’immatriculation, mais surtout, qui prend un cliché si un véhicule franchit le carrefour alors que le signal lumineux est au rouge. Il vient de faire son apparition, précédé d’un panneau qui l’annonce.

C’est l’administration wallonne qui a choisi l’implantation, puisqu’il s’agit d’une voirie régionale. Aux heures de pointe, les quais liégeois sont fortement encombrés, et il n’est pas inhabituel d’y rouler au pas. Mais aux moments creux de la journée, et surtout la nuit, les automobilistes roulent parfois à tombeaux ouverts. Brûler un feu constitue une infraction du troisième degré, et les amendes sont salées.

L’appareil est le premier sur le territoire de la ville, et le seul, actuellement. L’achat d’une centaine de radars de divers types est programmé pour le second semestre de cette année, mais la liste précise des sites sélectionnés n’a pas encore été définitivement arrêtée pour tous les arrondissements judiciaires.

Sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK