Le quartier de Cointe veut rester un village dans la ville

Qualificatifs au choix pour le projet Houyoux à Cointe: "sobre et contemporain" ou "fade et passe-partout"
3 images
Qualificatifs au choix pour le projet Houyoux à Cointe: "sobre et contemporain" ou "fade et passe-partout" - © Tous droits réservés

C'est un projet mené par le groupe HOUYOUX qui suscite la polémique. C'est un banal immeuble à appartements. Mais ses dimensions inquiètent une trentaine de riverains, parmi lesquels le cinéaste Bouli Lanners, qui, après s'être manifesté lors de l'enquête publique, viennent d'écrire aux autorités, parce qu'ils estiment que leurs préoccupations ne sont guère rencontrées.

Pour l'administration communale, et pour le promoteur, c'est de l'architecture "sobre et contemporaine". Pour les opposants, c'est "fade et passe-partout" : c'est un bâtiment d'une vingtaine d'appartements, sur quatre niveaux, avec des volumes d'angle, des balconnets et des terrasses.

Les Cointois craignent de perdre le côté "village dans la ville" de leur colline. Les logements doivent en effet s'implanter en bordure d'un parc résidentiel privé, avec des maisons très cossues, à très faible densité d'habitat.

C'est là la dimension politique de ce débat urbanistique, qui ne se résume pas à une question de hauteur sous corniche, ou d'emplacements de stationnement : la municipalité cherche à attirer sur son territoire des familles à bonne capacité fiscale. Mais les endroits où bâtir du neuf moyen à haut de gamme ne sont pas nombreux. Et les implantations doivent s'entourer de précautions, au risque de "dévaloriser" les alentours.

Pour l'heure, l'avis du fonctionnaire de la Région wallonne est défavorable, mais dans l'attente de modifications de détails des plans. Une trentaine de voisins continuent de réclamer des améliorations plus substantielles.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK