Le projet éolien de Luminus à Wonck en passe d'être à nouveau recalé

En mauve au plan de secteur, la zone de réservation, de "dépendances" d'extraction
En mauve au plan de secteur, la zone de réservation, de "dépendances" d'extraction - © Michel Gretry

Alors que les résultats des enquêtes communales, terminées à la mi-septembre, n’ont pas encore été transmis en totalité à l’administration wallonne, le conseil de l’environnement vient de publier son avis. Il est défavorable.

Le premier argument est relativement convenu : l’absence d’un plan global pour ce genre d’équipement. Si toutes les intentions de tous les électriciens doivent se concrétiser dans la zone où Luminus veut implanter ses quatre éoliennes, il y aurait une quarantaine de mâts aux alentours. C’est évidemment beaucoup, mais il est difficile de reprocher à un opérateur en particulier le manque de vision à long terme du gouvernement.

Le deuxième argument est classique également : les conséquences pour les oiseaux et les chauves-souris. Avec cette affirmation : l’impact sur plusieurs espèces serait significatif, même si des mesures importantes sont prises.

Le troisième point est plus inhabituel : les parcelles concernées sont toutes classées, administrativement, au plan de secteur, comme "dépendances d’extraction". Une carrière de pierres est située dans le voisinage immédiat. C’est une manière subtile d’opposer durabilité énergétique et durabilité territoriale : à quoi sert-il d’implanter des éoliennes aux Hauts de Froidmont si, dans quelques années, il faut creuser pour exploiter le sous-sol ? C’est un raisonnement logique. Mais il pourrait susciter de nouvelles inquiétudes parmi les riverains.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK