Le procès du double féminicide de Herstal continue d’aller de report en report

Après de multiples retards, le verdict n’est toujours pas tombé, ce mercredi, au procès de Beytullah Altuner : c’est l’homme qui a porté une dizaine de coups de couteau contre la mère et la grand-mère de sa fille, voici trois ans

A l’époque, ce double meurtre avait ému l’opinion publique, notamment à la Fabrique Nationale, où la dame travaillait. Elle avait précédemment déposé plusieurs plaintes contre cet ex-compagnon, au commissariat de police, pour des menaces de mort. Des démarches restées sans suite utile… L’auteur s’était emparé de l’enfant, puis avait fui dans son pays d’origine. C’est là qu’il est jugé, dans une procédure dont les méandres sont difficiles à suivre, en comparaison avec les usages des tribunaux belges.

L’accusé a vainement tenté de plaider la folie, puis il a nié la préméditation. Un procureur a alors estimé ne plus devoir réclamer la perpétuité. Mais ce magistrat a été relevé de ses fonctions, et selon le nouveau titulaire, c’est désormais à nouveau la charge d’assassinat qui est retenue. La défense a donc demandé et obtenu un délai supplémentaire, jusqu’à la mi-mai. Les proches des victimes commencent à s'impatienter, et soupçonne la famille de Beytullah Altuner, présente aux audiences, de vouloir influencer le cour de la justice. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK