Le premier chantier de Verviers ville conviviale s'installe ce lundi près de l'Harmonie

Le carrefour de l'Harmonie tel qu'il devrait être à la fin des travaux
3 images
Le carrefour de l'Harmonie tel qu'il devrait être à la fin des travaux - © Bureau Baumans-Deffet sprl Architecture et Urbanisme

A Verviers, l’heure est aux grands travaux. C’est un vaste chantier de plusieurs années qui va connaître ses premiers soubresauts ce lundi, celui de Verviers Ville conviviale.

Verviers ville conviviale, c’est la transformation en profondeur de tout le centre-ville verviétois, depuis l’hôtel de ville jusqu’à la gare. 40.000 mètres carré d’espace public à rénover grâce à des subsides européens de 8 millions d’euros.

Ce lundi, on ne touchera pas encore aux voiries, c’est le chantier qui va s’installer aux abords du carrefour de l’Harmonie et sur le haut de la rue de la Concorde : " Cela n’aura aucun impact sur la circulation avant le 16 septembre, date à laquelle les travaux débuteront véritablement. C’est bien prévu avec l’entrepreneur parce que nous ne voulons pas avoir de fermeture nouvelle de voirie à Verviers tant que la rue des Carmes n’est pas terminée. Ça peut paraître bizarre d’associer le carrefour de l’Harmonie et la rue des Carmes mais en termes de mobilité, ça a un impact important. Donc dès que cette rue pourra être ouverte à nouveau à la circulation, nous pourrons commencer à fermer les voiries nécessaires et nous annoncerons tout cela à la réunion publique du 12 septembre à 20 heures à l’Espace Duesberg ", détaille Muriel Targnion, la bourgmestre de Verviers.

Verviers va donc changer de visage, il y en a qui sont contents et d’autres qui vont en subir les conséquences. Les commerçants des rues et places concernées risquent de souffrir, et pour certains, le début des travaux marque la fin de leur commerce. C’est le cas de Ben Tinik. Il est maraîcher sur la place Verte, où les travaux débuteront fin septembre.

On n’est pas contre les travaux mais il ne faut pas oublier qu’il y a des gens qui sont là. Pour moi, ces travaux, c’est la fin de mon commerce. Il n’y a plus beaucoup de commerces ici parce qu’il fait trop calme et avec ces travaux ça va encore être pire. J’ai donc décidé d’arrêter. D’ailleurs, on me demande de démolir mes installations parce que je suis repris comme commerce ambulant. Pour le moment, je ne sais pas ce que je ferai après. Je ne suis pas venu ici pour arrêter. J’aimerais travailler mais où ? Je ne sais pas ", regrette Ben Tinik.

La fin du chantier Concorde-Harmonie est prévue en mars prochain. Celui de Verviers ville conviviale à l’automne 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK