Le parti Ecolo s'oppose au projet de méga-remblai à Soumagne

Entre autoroute et nationale, l'étendue du remblai, à Cerexhe
Entre autoroute et nationale, l'étendue du remblai, à Cerexhe - © Tous droits réservés

C’est un vaste dossier : il s’agit d’utiliser le relief en creux d’un vallon artificiel pour déverser pendant dix ans des terres de déblai de divers chantiers de travaux publics ou privés. C’est une demande des entrepreneurs de voirie, regroupés dans la coopérative Tradecoliège.

Ce sont, en principe, des déchets inertes qui doivent aboutir à cet endroit. Mais c’est précisément la principale critique des écologistes. Un nouveau décret organise le transport de ce genre de choses. Un organisme dénommé Walterre est chargé d’une analyse au départ, au moment de l’excavation. Mais le site du dépôt est sans contrôle à l’entrée. Des tricheries ne sont donc pas à exclure. D’autant que les faibles volumes n’ont même pas besoin de l’autorisation Walterre. De là à imaginer des camouflages ou des fractionnements de lots contaminés…

Les verts soumagnards souhaitent donc des mesures de pollution, des eaux de ruissellement notamment, tout au long de la durée d’exploitation (au moins une demi-douzaine d’années), si le permis vient à être accordé. Ils soulignent encore le risque de voir progressivement disparaître le caractère semi-rural de la commune, pourtant considéré comme essentiel dans la déclaration de politique générale de la nouvelle majorité locale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK