Jost : le parquet fédéral veut saisir 346 camions Ordonnance dans une semaine

Le Parquet fédéral demande la saisie de 346 camions du groupe Jost
Le Parquet fédéral demande la saisie de 346 camions du groupe Jost - © Tous droits réservés

L'ordonnance du tribunal est attendue pour mardi prochain dans l'affaire Jost. Le transporteur routier est accusé de fraude sociale. Avant même le procès pénal, le Parquet fédéral demande la saisie de 346 camions. Le groupe Jost s'y oppose. Tout ce monde se retrouve donc devant le tribunal civil pour un "procès avant le procès". L'audience s'est tenue ce mardi matin. Elle a permis d'en savoir un peu plus sur l'enquête.

Le groupe Jost a organisé une fraude gigantesque estime le Parquet fédéral. Les chiffres volent : 55 millions d'euros d'actifs illégaux, 60 millions d'euros de préjudice et 950 victimes de traite des êtres humains.

Depuis presque deux ans, le groupe Jost est soupçonné de fraude sociale. Des chauffeurs routiers d'Europe de l'Est seraient déclarés fictivement à la sécurité sociale de leurs pays d'origine de manière à ne pas payer les droits sociaux belges, alors que ces chauffeurs roulent à partir de la Belgique et travaillent, de surcroît, dans des conditions difficiles.

Pour savoir comment ça se passe, les enquêteurs ont infiltré le groupe Jost. Un homme est allé vivre la vie d'un chauffeur de camion en Slovaquie. En quatre semaines de travail par exemple, il n'a pu prendre que six douches. Le Parquet Fédéral estime que la fraude sociale continue. C'est pour ça qu'il réclame la saisie de 346 camions.

En face, la société Jost s'oppose à la saisie de ses outils de travail. Elle estime que le Parquet fédéral veut la tuer avant même que ne s'ouvre le procès pénal. L'ordonnance qui autorisera ou non la saisie de ses camions est attendue pour le 5 mars prochain.

Archives: Journal télévisé 08/05/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK