Le Palais de justice de Liège dans Harry Potter ?

A gauche la porte de Poudlard, à droite les lambris de la Cour d'Assises de Liège
2 images
A gauche la porte de Poudlard, à droite les lambris de la Cour d'Assises de Liège - © tous droits réservés

Les fans de la série qui ont un jour visité la Cour d'Assises de Liège ont tous remarqué sa parenté avec la grande salle du château de Poudlard.

C'est normal : elles sont toutes les deux de style néo-gothique. Le décor de la Cour d'Assises de Liège date de la deuxième moitié du dix-neuvième siècle et le château de Poudlard a été créé sur le modèle des grands collèges britanniques qui ont tous été construits à la même époque.

Mais un élément de décor sculpté peut laisser penser que le Palais liégeois a été vu par la décoratrice de Harry Potter.

Un lambris néo-gothique sculpté

Cet élément de décor se retrouve à la fois sur les lambris de notre Cour d'Assises et sur les portes de la grande salle de Poudlard. C'est un motif de lettres accolées, entrelacées de fleurs et de tiges. Le visiteur qui a vu la série Harry Potter au cinéma ne peut pas manquer la ressemblance : ce décor de la Cour d'Assises de Liège se retrouve, presque identique dans le film !

Isabelle Graulich est historienne de l'Art à l'ULg : "C'est vrai que c'est un motif qui n'est pas courant, on sort du motif habituel de la serviette pliée, on recourt à l'alphabet, mais ce n'est pas un motif inexistant." Dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle, les ébénistes-décorateurs s'inspiraient de recueils de gravures et ils produisaient déjà en série.

Isabelle Graulich a repéré, en Belgique, au château de Loppem, un motif qui ressemble à celui de la Cour d'Assises de Liège. Il n'est donc pas pas fréquent, mais il n'est pas non plus unique. Pour en trouver d'autres, ça n'étonnera pas les fans de la série Harry Potter, "il faut explorer le néo-gothique britannique."

Ce motif en double I accolé se retrouve sur des meubles et dans les traités d'Augustus Welby Northmore Pugin, "l'architecte qui était le pape du néo-gothique et qui a travaillé sur le Palais de Westminster..." et là aussi le double I accolé est présent, très proche de celui Poudlard, mais celui de Liège l'est encore plus. "C'est vrai, reconnaît Isabelle Graulich, que si on les regarde l'un à côté de l'autre, la ressemblance est troublante."

La ressemblance est troublante

Troublant, oui. Mystérieux, oui, mais le réalisme oblige à pencher vers l'inspiration britannique. Cela dit, rien ne vous empêche de rêver que c'est au Palais de justice de Liège que la décoratrice primée de Harry Potter a emprunté la porte de Poudlard.

 

 


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK