Le nouvel éco-quartier "Monfort" inquiète pour son flux d'automobilistes entre Ans et Rocourt

Le nouvel éco-quartier "Monfort" inquiète pour son flux d’automobilistes entre Ans et Rocourt
Le nouvel éco-quartier "Monfort" inquiète pour son flux d’automobilistes entre Ans et Rocourt - © Tous droits réservés

A Ans, un chancre industriel et un ancien champ de maïs pourraient bientôt accueillir 250 logements. Une réunion d'information aura lieu le 19 avril dans le cadre de cet éco-quartier. Ce projet suscite certaines inquiétudes de la part des riverains.

"Du costaud"

Cet éco-quartier à l'angle de la rue Monfort et de la rue d’Othée, "c'est du costaud" reconnaissent les architectes chargés du projet. L’investissement s’élève de 25 à 30 millions d'euros pour 250 logements: des appartements de une à trois chambres, des maisons. Du moyen de gamme mais également quelques penthouses pour une clientèle plus sélective.

Sur les plans figurent également des parkings souterrains, des commerces de proximité, des bureaux ainsi qu'une résidence-service pour le troisième âge, afin que ce lotissement ne devienne pas une nouvelle cité-dortoir.

Ces logements sont basse énergie, avec du photovoltaïque, des pompes à chaleur, des toitures végétalisées, des récupérateurs d'eau de pluie, et même des ruches.

3000 véhicules autour du Cora de Rocourt

Ce n'est pas le va-et-vient des abeilles que redoutent les riverains, mais plutôt celui des futurs habitants. Ce projet est situé à proximité de la rue des Français, qui mène au centre commercial Cora... Une artère déjà totalement asphyxiée par le trafic automobile avec environ 3 000 véhicules par jour.

Le promoteur de l'éco-quartier et les autorités locales ne nient pas cette réalité. C'est pourquoi des aménagements de voirie sont envisagées pour que la circulation depuis ce lotissement soit plutôt orientée vers l'autoroute toute proche que vers le centre de la commune. 

Si le permis est accordé, les travaux devraient débuter en 2018 et durer entre 5 et 8 ans.             

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK