Le ministre Geens redécoupe les justices de paix: des dégâts à Hamoir et Hannut

La justice de paix du canton de hamoir, victime d'un "remodelage"
La justice de paix du canton de hamoir, victime d'un "remodelage" - © Tous droits réservés

La rationalisation des cours et tribunaux se poursuit. Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a pris sa plus belle plume, ce mardi, pour informer les magistrats concernés de la troisième phase de son plan de réforme des justice de paix. C'est là que se règlent les litiges entre particuliers, les factures impayées, les arriérés de loyers, notamment...

Après une simplification des cantons, après une réorganisation des greffes, voici le temps du "remodelage": les territoires de compétences sont redessinés, selon des critères géographiques, mais, peut-être surtout, en fonction d'une répartition de la charge de travail. Le résultat, c'est un tableau, pas toujours très clair, avec ce qui change, ce qui reste, et ce qui ferme. Pour la région liégeoise, deux suppressions risquent de susciter des réactions: Hannut et Hamoir.

"Super-canton"

Les habitants des communes hesbignonnes les plus au nord vont devoir se déplacer vers Waremme. Les plus au sud vers Huy, qui absorbe également une large portion du territoire condruzien.   

Le plus spectaculaire, c'est sans doute la création d'un "super-canton" dit "des 3 vallées", avec son siège à Sprimont, qui regroupe par exemple Trooz sur la Vesdre, Aywaille sur l'Amblève, et Esneux sur l'Ourthe.

Le document n'est peut-être qu'une ébauche: il ne comporte pas de date précise pour sa mise en œuvre. Cette nouvelle carte des justice de paix n'a, à l'évidence, pas toujours intégré les contraintes des transports en commun que les citoyens vont parfois devoir emprunter; dans plusieurs zones, les usagers vont parfois devoir jongler entre bus et trains, avec temps de parcours doublé, pour se trouver un juge.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK