Le médecin suspecté d’avoir délivré 2000 faux certificats de vaccination placé sous mandat d'arrêt, il encourt jusqu’à cinq ans de prison

D'après nos informations, le médecin liégeois suspecté d’avoir délivré 2000 faux certificats de vaccination a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé de trois infractions : faux informatique ; fraude informatique ; et enfin, atteinte aux données informatiques et données qui y figurent (article 550 bis du code pénal). Il encourt jusqu’à cinq ans de prison pour ces faits et comparaîtra devant la chambre du conseil en début de semaine prochaine.

Pour rappel, ce médecin originaire de la région liégeoise était suspecté d’avoir délivré 2000 faux certificats de vaccination. Il a été arrêté mercredi soir par la police judiciaire fédérale de Charleroi (PJF).

Un dossier avait été mis à l’instruction pour faux et usage de faux à la suite d’une plainte et d’une constitution de partie civile l’Aviq (l’Agence wallonne pour une Vie de Qualité).

Ce dernier a été inculpé et placé sous mandat d'arrêt pour faux informatique, fraude informatique et atteinte à un système informatique (article 550 bis du Code pénal). "Il est en aveu d'avoir inscrit 2.000 vaccinations inexistantes. Pour ce type d'infractions, il risque jusqu'à une peine de cinq ans de prison", a précisé le procureur du roi de Charleroi. L'inculpé comparaîtra début de semaine prochaine devant la chambre du conseil de Charleroi, qui décidera ou non de prolonger sa détention préventive.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK