Le mari d'une enseignante belge disparue aux Etats-Unis arrêté 7 ans plus tard

Oscar Lozada, le mari de la victime, a été arrêté au Mexique sept ans après les faits
2 images
Oscar Lozada, le mari de la victime, a été arrêté au Mexique sept ans après les faits - © Maverick County, Texas Detention Center

C’est une affaire judiciaire hors norme qui vient de connaître un rebondissement plus de sept ans après les faits. Le 5 juillet 2011, une enseignante originaire de la région verviétoise, Sylviane Finck, disparaissait de son domicile en Louisiane, aux Etats-Unis. Depuis, son mari, Oscar Lozada, était recherché pour meurtre. Il vient d’être arrêté.

Le mari avait fui les Etats Unis avec la fille du couple pour se réfugier dans son pays d’origine, le Venezuela. C’était immédiatement après les faits. Le Venezuela n’ayant pas d’accord d’extradition avec les Etats-Unis, il était assuré d’y être tranquille. Il avait d’ailleurs été contacté sur place par les enquêteurs mais avait refusé de collaborer. L’homme n’a toutefois pas été oublié et a pu être repéré au Mexique. C’est là qu’il vient d’être arrêté et extradé dans la foulée vers les Etats-Unis. Les enquêteurs vont donc pouvoir l’interroger. C’est l’espoir pour eux et pour la famille de l’enseignante d’en savoir plus sur ce qu’il s’est passé car le corps de la victime n’a jamais été retrouvé.

Oscar Lozada faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour meurtre.  De nombreux éléments en ont fait le principal suspect. Tout d’abord les billets d’avion aller simple pour le Venezuela acheté pour lui et pour sa fille deux jours avant la disparition de Sylviane Finck. Le fait que la veille, il ait acheté des grands seaux et des sacs de ciment. Sa fuite et son refus de collaborer avec la justice. Ses antécédents de violence conjugale. Des traces de sang avaient aussi été retrouvées dans neuf endroits proches du garage de la maison familiale, habitation qui avait été nettoyée avant l’arrivée des enquêteurs.

L’enquête avait aussi établi que la victime souhaitait divorcer et réunissait des éléments à charge, notamment pour violence, contre son mari.

La fille du couple, aujourd’hui âgée de 12 ans et retrouvée en même temps que son père, a été momentanément placée dans une famille d’accueil. Elle pourrait être prochainement rapatriée en Belgique, dans sa famille maternelle.

La disparition de Sylviane Finck avait amené à l’époque, aux Etats-Unis, un vaste élan de solidarité. " Une ferveur inhabituelle ", avait même décrit la porte-parole du shérif en charge de l’enquête. De nombreuses personnes s’étaient mobilisées sur les réseaux sociaux afin de partager des informations et une société publicitaire de Bâton Rouge, où vivait la victime, avait même offert 33 espaces publicitaires afin d’y afficher une reproduction géante de l’avis de recherche de Sylviane Finck. Des cérémonies d’hommage avaient aussi été organisées à la Brusly High School où enseignait la belge et une stèle commémorative y a depuis été implantée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK