Le marché immobilier a toujours la cote en province de Liège

Le marché immobilier en province de Liège a toujours la cote (Image d'illustration)
Le marché immobilier en province de Liège a toujours la cote (Image d'illustration) - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

Les transactions au sein des études notariales ont connu une augmentation de 8,2 % en 2016 au niveau national ont annoncé mercredi les notaires en province de Liège. Les prix des biens sont restés globalement stables, ceci aidé par des taux d'intérêt des crédits hypothécaires attractifs. On note toutefois un léger tassement dans la province.

Des villas moins cher

Alors que les prix des maisons unifamiliales jointives ou semi-jointives, des terrains à bâtir et des appartements sont restés relativement stables, les prix des villas continuent de baisser. Une augmentation se fait sentir au niveau des immeubles de rapport pour lesquels une taxation de 15 % est appliquée à l'achat d'une troisième habitation. "L'interprétation est extensible et aléatoire, si bien que nous pensons que cela a un impact sur les transactions sachant que l'on constate une délocalisation des investissements immobiliers. On note ainsi un recul de l'activité de 2,8 % en Wallonie et de 3,8 % en province de Liège", a souligné Paul-Arthur Coëme, notaire à Liège.

Il épingle également la complexité de la fiscalité en Wallonie. "Six taux de taxation différents, allant de 0 à 15 %, sont appliqués pour la vente d'immeubles en Wallonie. Ce qui peut mener à de mauvaises surprises chez les acquéreurs. Nous plaidons donc pour une harmonisation des taux".

Des communes recherchées

Les notaires soulèvent que certaines communes restent prisées comme Chaudfontaine, Nandrin, Neupré, Wanze ou encore du plateau de Herve.

Ils constatent aussi que certains quartiers connaissent désormais davantage de transactions, comme la place Coronmeuse à Liège ou le centre de Seraing en raison des différents projets qui y ont été développés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK