Le livre comme lien entre l'école, les enfants et leurs parents

Le livre pour embellir l'école
Le livre pour embellir l'école - © Image Pixabay - libre de droits

Saperlipapote (pour "ça parle, ça lit, ça papote"), c'est le drôle nom d'une association qui fait le pari d'utiliser le livre pour embellir l'école. En collaboration avec l'équipe enseignante, l'ASBL vient d'ouvrir une petite bibliothèque pour les enfants de maternelle, à l'école Notre-Dame du Rosaire, à Bressoux. Les parents aussi ont leur mot à dire.

Marouane et Elif aiment les histoires de sorcières. Mais aujourd'hui, encore impressionnées par les nouveaux locaux, les petites écoutent ce qu'on leur raconte d'une oreille distraite. Des fauteuils colorés et quelques étagères de livres. C'est joli, mais il en faut plus pour faire une véritable bibliothèque. Voilà pourquoi ici, les parents font partie du projet. Tous les jeudis matin, avant l'école, ils sont invités à venir emprunter quelques livres pour leurs enfants. Certains ont même décidé d'aider bénévoles et instituteurs à gérer la bibliothèque. C'est le cas de Mina, qui a deux enfants scolarisés dans cette école. Elle s'engage pour les petits, mais aussi pour elle-même. "On fait beaucoup de choses, on apprend à parler correctement, à lire avec les enfants. On aide le groupe", explique-t-elle dans un français presque parfait.

Inviter les parents à pousser la porte de l'école

La plupart des enfants de cette école viennent de famille immigrées. Certains parents ne parlent pas bien le français. Pour Stéphanie, institutrice en maternelle, cette nouvelle bibliothèque devrait faciliter les choses : "les parents sont parfois un peu démunis et ne comprennent peut-être pas toujours les attentes de l'école. Donc je pense que la bibliothèque permettra de faire un lien entre l'école et les parents". Madeleine Adam, de l'ASBL Saperlipapote renchérit : "C'est important que les parents puissent pousser la porte de l'école et se sentir à l'aise. Qu'ils puissent prendre leur part de collaboration. Cela va les inciter à aller vers les institutrices pour discuter du travail de leur enfant."

Le livre doit donc servir de lien entre l'écolier, son enseignant et sa famille. Un livre que l'on transporte au fond d'un cartable de l'école à la maison, puis de la maison à l'école. Et pour utiliser cet outil, nul besoin d'avoir une maîtrise parfaite du français. "Le but ça n'est pas vraiment de lire le livre, mais de le raconter avec plaisir", confirme Madeleine Adam. "On peut raconter avec les images. L'enfant a beaucoup d'imagination et peut exprimer beaucoup de choses."

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK