La société liégeoise FlyWin développe un prototype de ballon dirigeable pour le fret aérien

Le liégeois FlyWin développe un prototype de ballon dirigeable pour le fret aérien
Le liégeois FlyWin développe un prototype de ballon dirigeable pour le fret aérien - © RTBF - Erik Dagonnier

On connait le transport de marchandises par bateau, par avion ou encore en train. Mais la vraie révolution, ce sera peut-être le transport en dirigeable. Un prototype de ballon dirigeable modèle réduit destiné au fret aérien est en cours de montage. Ce projet, on le doit à l'homme d'affaires liégeois Laurent Minguet. Il y a 5 ans, il créait la société liégeoise FlyWin avec un capital d'un million d'euros. Le but: développer le transport de marchandises par ballon. Première étape: la mise au point d'un premier "démonstrateur" avec un million d'euros investis financés en grande partie par la Région wallonne. 

Un "modèle réduit" de 15 mètres de long

Nous nous sommes rendus à Louvain-la-Neuve, dans un hangar de l'UCL, où nous avons rencontré Julien Vervotte, le chef d'atelier qui supervise la construction de ce premier modèle en modèle réduit mais pas si petit que ça: "Toute la structure est en tube de carbone. La longueur de l'ensemble est de 15 mètres et le tout est recouvert d'un film thermo-rétractable, comme du film alimentaire".

Premier vol d'essai prévu au printemps

Des réservoirs doivent encore être placés à l'intérieur de cette structure: "Les trois réservoirs sont des sacs dans une matière un peu comme une couverture chauffante, qui vont être remplis d'hydrogène pour remplir le volume intérieur du dirigeable. C'est un matériau qui a une maille très petite, l'hydrogène étant inflammable, donc ça doit être parfaitement étanche." Le ballon sera dirigé par 5 moteurs électriques de type hélicoptère en modélisme. "A l'arrière, nous en avons installé deux d'une part pour la direction et d'autre part pour la poussée. L'ensemble de la structure fait plus ou moins 125 kilos, c'est juste pas grand chose" souligne Julien Vervotte. Le premier vol d'essai de ce ballon dirigeable est prévu au printemps.

Le but: transporter 20 tonnes de fret sur 6500 kilomètres en dirigeable 

Selon Nicolas Caeymaex, directeur du projet chez FlyWin, "le coût de transport en dirigeable sera demain trois fois moins cher qu'en avion A 320." A terme, la société espère une production en série de dirigeables de 80 mètres de long. Le but: pouvoir transporter un container d'environ 20 tonnes sur une distance de 6500 kilomètres à une vitesse d'environ 100 à 120 kilomètres/heure. La flotte serait "dronisée" et naviguerait sans pilote embarqué. La société veut participer au marché mondial des dirigeables en plein développement et espère lancer une première flottille dans environ 8 ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK