Le lac de Coo va être mis à sec dans les prochains jours

C’est une grande première depuis 50 ans et la construction de la centrale hydroélectrique de Coo, le lac formé par le bassin inférieur de la centrale va être complètement vidangé ce week-end. Cela représente environ 8 millions de m³ d'eau.

Il s’agit de travaux d’importance, qui vont durer trois mois : " Le but de cette vidange, c’est de l’entretien, c’est de rénover les digues qui constituent le bassin. On réalisera aussi d’autres travaux : on rénovera la prise d’eau, c’est-à-dire l’endroit où les turbines pompes aspirent l’eau, et on en profitera pour reprofiler un peu le fond du bassin en vue d’une éventuelle augmentation du volume du bassin ", détaille Marc Locht, responsable d’exploitation de la centrale.

La majeure partie de l’eau sera pompée vers les bassins supérieurs de Coo, mais un million et demi de mètres cubes d’eau vont être relâchés dans l’Amblève. Les pêcheurs vont donc devoir être prudents durant quelques jours. Quant aux promeneurs, il y aura des conséquences plus longues : " Ça va causer sur les journées de ce jeudi, vendredi et samedi une augmentation du débit de l’Amblève. Maintenant, on fait ça de manière progressive et contrôlée. C’est à peu près 10 m³ par seconde qui vont être ajoutés à l’Amblève, donc on va grosso modo doubler son débit ces jours-là. Quant aux promeneurs, de mi-avril à fin juillet, voire le mois d’août, la promenade du lac sera fermée au public pour raison de sécurité ", confirme-t-il.

Quant aux poissons présents dans le bassin inférieur, ils vont faire l’objet d’une opération de sauvetage : " Vendredi, samedi et dimanche, une opération d’assez grande ampleur sera menée pour récupérer le plus possible de poissons et les transporter vers les bassins supérieurs où il y a beaucoup d’eau ", confirme Marc Locht.

A terme, ces poissons réintégreront le lac de Coo.

2 images
C'est la première fois depuis sa construction il y a 50 ans que le bassin inférieur de la centrale hydroélectrique de Coo va être entièrement vidé. © RTBF - Olivier Thunus
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK