Le jalhaytois Quentin Grégoire préside désormais les pompiers belges

La Fédération royale des Corps de Sapeurs-Pompiers de Belgique a un nouveau président. Il s'agit du jalhaytois Quentin Grégoire, 32 ans, actuel major à la zone Vesdre Hoëgne et Plateau. Cette fédération, c'est l'union professionnelle des pompiers. Elle a pour mission la représentation de la profession au niveau des instances fédérales et la défense du métier dans sa globalité.

A 32 ans, cet officier pompier a déjà une belle carrière derrière lui. "Comme tous les enfants ou presque, je rêvais des camions rouges et j’adorais ça. Et au fur et à mesure ça ne m’est pas passé. J’ai fait mes études (ingénieur industriel en construction) dans l’objectif de devenir officier chez les pompiers. Et pendant mes études, j’ai eu la chance de pouvoir devenir pompier volontaire au sein de la caserne de Verviers. Puis au fur et à mesure, j’ai pu gravir les échelons", explique Quentin Grégoire.

"Ce qui m’intéresse dans ce métier, c’est d’une part l’adrénaline. Dans le métier de pompier, on ne sait jamais à quoi s’attendre quand on commence une garde. Et d’autre part, c’est d’être au service des citoyens et de pouvoir être utile et venir en aide aux personnes qui en ont besoin". Quant à l’esprit de corps, il est bien présent chez les pompiers : "Effectivement il y a un esprit particulier au niveau des pompiers. C’est souvent une deuxième famille. C’est en tout cas le cas à Verviers".

Président

Quentin Grégoire préside depuis peu la Fédération royale des Corps de Sapeurs-Pompiers de Belgique. "Je faisais partie du conseil d’administration depuis à peu près cinq ans et donc j’ai pensé pouvoir reprendre le flambeau. J’espère mener à bien les travaux en cours et continuer à collaborer à défendre le métier de pompier, ce qui est bien nécessaire pour le moment. La réforme a bien lieu, les zones de secours sont en place pour la plupart. Mais il reste encore du travail à faire pour adapter cette réforme aux réalités de terrain, donc je pense qu’il faut être constructif et qu’il faut essayer d’apporter notre pierre à l’édifice pour essayer d’adapter les textes pour que ça puisse correspondre aux besoins de tous les pompiers", précise le nouveau président.

Celui-ci a d’ailleurs plusieurs objectifs : "Mon premier objectif, c’est de refédérer tous les pompiers. La réforme a eu lieu, donc des changements, et les changements ça fait peur, et c’est légitime. Ça crée donc des tensions, donc l’objectif est de réfédérer les pompiers. Le deuxième objectif, c’est essayer d’arriver à ce que les pompiers volontaires, qui constituent la majorité des pompiers, puissent être plus disponibles en journée. Pour ça, ça dépend effectivement des employeurs, donc l’objectif c’est d’essayer de trouver des solutions pour que les employeurs puissent libérer plus facilement le personnel".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK