Le HF6 de Seraing à peine à terre, ArcelorMittal défend la sidérurgie

ArcelorMittal, le géant de l'acier, investira 150 millions d'euros sur ses sites gantois et liégeois en 2017, annonce faite le jour même de la démolition du haut fourneau 6 de Seraing. Cette somme est destinée à améliorer la productivité des produits, leur qualité ou encore l'automatisation des sites mais également le développement de nouveaux produits.

Les sites liégeois et gantois sont gérés depuis 2016 par la même entité managériale. La direction estime que les deux usines sont complémentaires tant au niveau de la gamme de produits qu'au niveau des installations. "Ce rapprochement permet d'offrir un produit unique sur le marché européen de l'acier tout en renforçant notre présence dans le secteur de automobile", a expliqué M. Jehl.

L'avenir de l'emploi dépendra de la capacité des travailleurs à s'adapter

Le producteur d'acier devra également relever dans les années à venir plusieurs défis en termes de production et de concurrence, venue de chine, de matériaux, d'environnement et d'objectifs financiers.

La direction d'ArcelorMittal se dit optimiste sur l'avenir de la sidérurgie, voyant une occasion pour les travailleurs de s'adapter aux demandes du marché.

Grâce à la production du Fortiform, un acier allégé de 10 ou 20% à très haute résistance destiné au secteur automobile, l'entreprise se place déjà en bonne position pour inonder le secteur automobile de ce produit qui sera réalisé grâce aux compétences des sites gantois et liégeois.

ArcelorMittal a produit en 2016 6,3 millions de tonnes dont 2,5 destinés au secteur automobile soit 15% du marché européen. L'entreprise a enregistré un chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros. Elle compte 5.800 travailleurs et 1.300 co-traitants.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK