Le groupe Gupta est-il le candidat mystère pour les usines liégeoises dont ArcelorMittal doit se débarrasser ?

Sanjeev Gupta, du groupe LibertySteel
Sanjeev Gupta, du groupe LibertySteel - © Lioberty House

Le groupe Gupta porte le nom d'un homme d'affaires d'origine indienne. Diplômé d'universités britanniques, il s'est d'abord lancé dans le commerce international, avant de prendre une orientation plus industrielle, notamment dans la métallurgie. Il croit que l'acier est un matériau d'avenir, l'acier spécial à haute valeur ajoutée surtout, pour l'automobile ou l'aéronautique par exemple. Depuis quelques années, il a multiplié les acquisitions d'entreprises en difficulté, des entreprises anglaises, américaines ou austaliennes. Plus récemment, il a repris une fonderie d'alu, dans le département français du nord, puis une fabrique de jantes pour voitures. Il a tenté, mais sans succès, de devenir propriétaire d'une usine strasbourgeoise.

Le groupe Gupta, par l'intermédiaire de sa filiale Liberty Steel, a annoncé ce vendredi la signature, sous conditions, du rachat, en "lot", de quatre sites, roumain, tchèque, macédonien et italien, des sites dont ArcelorMittal doit se défaire, dans le cadre de l'absorption de la société Ilva.

Trois unités liégeoises d'ArcelorMittal, deux lignes de galvanisation et une ferblanterie, doivent également se trouver un repreneur dans le cadre de cette vaste opération de consolidation. Une décision aurait dû tomber en milieu de semaine, mais les négociations ont été prolongées de "quelques semaines". Au début de l'été, les syndicats ont été informés de trois offres déposées, l'une de l'allemand Salzgitter, l'autre du russe NMLK, et une autre encore du suédois SSAB. Ce mardi, ils ont appris l'existence d'un quatrième dossier, porté par une firme anglaise, sans plus de précision. Pourrait-il s'agit du groupe Gupta ?

Ce n'est pas impossible. Il convient d'abord de vérifier si cette transaction supplémentaire ne contrevient pas aux recommandations européennes, et si le groupe Gupta dispose de moyens financiers à suffisance, parce qu'il vient déjà de doubler ses capacités. Personne, à ce stade, ne semble vouloir confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Archive : JT 21/05/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK