Le groupe Greenpeace trace une piste cyclable jusqu'à l'hôtel de ville de Liège

Jusque dans la cour d'honneur de l'hôtel de ville, des militants tracent une piste cyclable
Jusque dans la cour d'honneur de l'hôtel de ville, des militants tracent une piste cyclable - © Michel Gretry

La mobilité est au centre du débat politique, actuellement, à Liège. L'arrivée du tram (dans quarante mois!) oblige à repenser les déplacements. Et la nouvelle majorité socialiste-libérale a inscrit les infrastructures cyclistes et piétonnes au coeur de sa déclaration de politique générale. C'est le jour choisi par plusieurs centaines de militants, à l'appel de Greenpeace pour  manifester de manière originale: tracer un corridor pour bicyclettes jusqu'à l'hôtel de ville au moment où se réunit le conseil communal, et inviter les élus à aller exercer leur mandat sur deux-roues. Les uns ont obtempéré, d'autres, visiblement désarçonnés, ont subi quelques huées...

Comme l'explique Alan Waterman, "c'est une question de qualité de l'air; la pollution que les gens respirent entraîne des maladies, de l'asthme, parfois des cancers, et des études le démontrent. Notre but n'est pas de faire peur mais de sensibiliser les décideurs: il est temps de cesser d'accorder aux voitures une priorité dans la gestion de l'espace urbain". Et de se déclarer satisfait de la volonté affichée désormais par le collège, le bourgmestre et ses échevins: "mais nous allons rester vigilants, pour nous assurer qu'il ne s'agit pas d'un simple effet d'annonce, et que des mesures concrètes sont effectivement adoptées...."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK