Le groupe Baguette a de grands projets dans le tarmac, à Cerexhe-Heuseux

Les projet de la société Magnée-Enrobés inquiètent le voisinage, à Soumagne
Les projet de la société Magnée-Enrobés inquiètent le voisinage, à Soumagne - © Tous droits réservés

C’est une très discrète enquête publique, qui se termine ce lundi : une filiale du groupe de travaux routiers Baguette sollicite un permis dit "de classe deux" pour établir, à côté de son usine de tarmac, une zone de stockage de matériaux. Selon des riverains qui ont consulté le dossier à l’administration communale soumagnarde, l’endroit, pourtant situé en zone agricole, est destiné à recevoir des graviers, et du fraisat, c’est-à-dire des résidus de raclage d’asphalte, lors des réfections de chaussées. Des opposants ont donc commencé à se mobiliser : ils se plaignent depuis longtemps de fumées, et de nuisances olfactives. Ils craignent une pollution des sols par les eaux de ruissellement, en cas de fortes pluies, et une augmentation du trafic de camions.

Avec cette extension, la capacité de production de macadam sur le site pourrait quasiment doubler, pour atteindre quatre cent mille tonnes, ce qui surprend, dans la mesure où le gouvernement wallon, dans sa déclaration de politique générale, a plutôt prévu de freiner les créations de nouvelles voiries. Ils sont quelques-uns, dans les environs, à se montrer très dubitatifs quant à une augmentation de la demande d'enrobés bitumeux. Dans le voisinage, échaudé depuis plus d'un quart de siècle par le dossier de la liaison autoroutière vers Beaufays, un projet de ce genre suscite forcément de multiples suspicions.