Le gel nocturne va perturber le travail des jardiniers

Ce matin, à Verlaine, Jean-Marie Houlmont et son collaborateur, Julien Demey, étaient occupés dans les parterres d'un client.
5 images
Ce matin, à Verlaine, Jean-Marie Houlmont et son collaborateur, Julien Demey, étaient occupés dans les parterres d'un client. - © Marc Mélon RTBF

Les vacances sont terminées, le beau temps aussi.  Un petit coup de froid est annoncé sur notre pays cette semaine avec du gel au programme, quelques flocons et du grésil.  Bref, à la mi-avril, ne dit-on pas "ne te découvre pas d'un fil". Mais qu'en est-il des travaux au jardin?

La sécheresse et maintenant le gel

A Verlaine, les jardiniers sont au travail. Le thermomètre affiche cinq degrés. Dans les pelouses et les parterres, il y a toujours quelque chose à faire où une sécheresse est constatée depuis plusieurs jours. Jean-Marie Houlmont, jardinier-horticulteur à Dommartin explique: "Il y a eu une sécheresse, c'est certain.  Vous avez pu observer dans les champs, la germination des cultures a été très lente, les arbres ont tardé à débourrer, les bourgeons sont restés figés.  Il vient de pleuvoir un petit peu.  On espère que les températures vont reprendre et la végétation également.  La nature se protège notamment contre la sécheresse.  Vous avez des feuilles qui deviennent très dures pour résister à la sécheresse pour empêcher l'évaporation. La plante constitue une protection et tarde donc à démarrer". 

Protéger les plantes ou pas ?

Le soleil matinal encourage les jardiniers qui ont beaucoup de travail. Des gelées nocturnes sont annoncées. Question: faut-il protéger par exemple, les hortensias et les rosiers ? "Non, je ne pense pas.  Nous avons affaire à des gelées tardives, ce qu'on appelle les gelées blanches, qui n'atteignent plus les arbustes. Il ne faut donc pas de protection actuellement", répond Jean-Marie Houlmont.

Attendre la date du 15 mai

Jean-Marie Houlmont exerce la profession de jardinier-horticulteur depuis 50 ans. Pour lui, il faut laisser le temps au temps, ne pas se précipiter pour préparer les jardinières. Il est précis, il faut attendre la date du 15 mai pour s'occuper des plantes vivaces. "Il faut respecter les saisons, nos parents et nos grands-parents le savaient très bien.  Jusqu'au 15 mai, tout le monde sait qu'il peut y avoir des gelées tardives, les Saints de glace, donc il ne faut surtout pas sortir les plantes annuelles avant cette date-là, sinon, c'est prendre le risque de l'échec".

Il vous reste donc un mois pour effectuer vos repérages dans les jardineries et choisir ainsi les produits et les articles qui feront votre bonheur au jardin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir