Le dossier de l'abattoir de Droixhe évolue, mais… très lentement

Le groupe mouscronois EuroMeat a officiellement créé, ce vendredi, sa filiale consacrée à l’abattoir de Droixhe. Il en a repris l’exploitation en mai de l’année dernière, d’abord pour un an : le contrat a donc été confirmé. C’est un signe incontestable de confiance dans l’avenir. Heureusement, parce qu’administrativement, les choses ne sont toujours pas très claires.

L’ancienne intercommunale a été mise en liquidation, et l’établissement (avec des terrains aux alentours) devrait être racheté par la société publique Sogepa, pour le compte de la région wallonne. L’annonce est officielle, la décision est prise, mais les actes notariés, les documents juridiques, ne sont toujours pas passés. En conséquence, le groupe EuroMeat attend toujours de signer un bail en bonne et due forme avec le "presque propriétaire". Personne n’explique ce retard.

Ces délais et imprévus semblent mis à profit par divers partenaires pour peaufiner le projet de relance du site. L’ambition, c’est de développer à cet endroit un pôle agroalimentaire, sans doute basé sur la viande ou la transformation de la viande, mais peut-être pas seulement. La proximité avec le projet herstalien Verdir pourrait déboucher sur des collaborations, et sur un renforcement d’un véritable circuit court pour l’agglomération liégeoise.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK