Le divorce est officiel entre le PS et Chantal Daniel, bourgmestre de Soumagne

Le divorce est officiel entre le PS et Chantal Daniel, bourgmestre de Soumagne
Le divorce est officiel entre le PS et Chantal Daniel, bourgmestre de Soumagne - © Facebook Chantal Daniel/DR

Chantal Daniel a envoyé sa lettre de démission au président du PS Elio Di Rupo et à celui de la fédération liégeoise du parti socialiste Jean-Pierre Hupkens. Dans ce courrier envoyé par recommandé et dévoilé par Sudpresse, la bourgmestre de Soumagne emploi des mot très durs.

Des mots durs

Notamment lorsqu'elle écrit: "Les socialistes soumagnards s'effondrent, mais force est de constater qu'ils auront activés tous seuls le processus de leur déclin". Cette démission, c'est une demi-surprise, car les querelles se sont multipliées au sein du PS de Soumagne. Certains membres de son parti auraient d'ailleurs voulu l'écarter via une motion de méfiance.

Le divorce était quasi consommé aussi avec les instances nationales. En avril, Chantal Daniel avait en effet été suspendue du PS pour une durée de trois mois et elle risquait l'exclusion pure et simple. La bourgmestre devait en effet rembourser des cotisations à son parti, cotisations perçues lors de son accession au mayorat. Elle devait la bagatelle de 8000 euros.

Démissionner, s'auto-exclure, ça lui permettra peut-être d'effacer l'ardoise.

Elle reste bourgmestre indépendante

Chantal Daniel a donc pris les devants: elle quitte le PS, mais pas son poste de bourgmestre. Ce qui risque évidemment de pimenter un peu plus encore la vie politique à Soumagne. Chantal Daniel va en effet siéger comme bourgmestre indépendante.

Et en lisant entre les lignes de sa lettre de démission du PS, il parait évident qu'elle envisage de se présenter aux élections communales d'octobre 2018. Avec quelle étiquette ? Ça, on le découvrira sur le prochain pot de piment.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK