Le diocèse de Liège se lance dans la collecte numérique, une première en Belgique

Le diocèse de Liège a adopté une application pour smartphones qui fonctionne en France depuis 5 ans et tout simplement baptisée "La Quête". Elle permet de verser à distance son obole à l’église de son choix. Grâce à la géolocalisation, l’application, quand vous la lancez, dresse la liste des églises les plus proches, vous pouvez alors pointer celle à laquelle vous souhaitez donner. L’application permet aussi d’accéder à des informations sur l’actualité du diocèse et de l’unité paroissiale concernée, par exemple.

Le diocèse de Liège vient de lancer une phase test, plus tôt qu’il ne l’avait initialement prévu comme l’explique Vincent Philippart de Foy, l’économe diocésain : "Nous avions prévu normalement d’être en test avec quelques églises et ouvrir l’application à tout le monde en septembre prochain. Mais dans le protocole qui a été signé entre le ministre de la justice et les différents cultes de Belgique, on pouvait augmenter le nombre de personnes dans les édifices à une condition, c’est qu’on ne passe pas le panier pendant la collecte. Quand on a vu ça, on s’est dit : "L’application est la solution et nous allons permettre à toutes les églises dès ce jour d’en profiter.".".

L’économe diocésain précise que l’application ne va pas faire disparaître les paniers : "Pas du tout, c’est un nouveau canal, un moyen supplémentaire de donner à la collecte.".

Pour l’instant l’application se limite à la collecte, d’autres possibilités s’ouvriront ensuite. "Dans le futur, il sera possible de payer les cierges, il sera possible de demander une intention de messe, de donner également au diocèse ou à la paroisse dans le cadre d’une opération comme le renouvellement de la chaudière ou la restauration de l’édifice.", détaille Vincent Philippart de Foy.

Depuis quelques jours, il a commencé à informer les paroisses. Il a enregistré des réactions variées : "Il y a des gens qui sont très contents, notamment les trésoriers et les prêtres qui se disent : "On ne va plus passer des heures à recompter la monnaie, à aller à la banque.". Et, à la banque maintenant, aller déposer de la monnaie, c’est payant. Il y a des gens qui, bien sûr, ont dit : "Ah, mais moi, ce n’est pas de mon âge, je n’y crois pas.". Il y a des personnes âgées qui ont dit : "Ça va me rapprocher de mes petits enfants. Ils vont m’expliquer comment ça fonctionne, car je veux utiliser l’application sur mon smartphone.".".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK