Le délégué FGTB de Van Gansewinkel à Wandre a été libéré

Le site de Van Gansewinkel, à Wandre
Le site de Van Gansewinkel, à Wandre - © Tous droits réservés

C'est un fameux rebondissement, dans l'affaire Van Gansewinkel: le délégué syndical de cette déchetterie de Wandre, accusé de vol de métaux, a été libéré ce jeudi, moins de deux semaines après avoir été placé sous mandat d'arrêt. C'est très rare de sortir si rapidement d'une détention préventive. Ce qui renforce le soupçon d'un règlement de compte au sein de l'entreprise.

Depuis le début, cette affaire Van Gansewinkel est curieuse.
Voilà un délégué syndical accusé de détournement de cuivre, juste après que le tribunal ait refusé à son employeur de le licencier pour faute grave, un prétendu harcèlement. Il faut dire que l'homme dérange: depuis plusieurs mois, il dénonce, de façon de plus en plus ferme et déterminée, des manquements à la sécurité, dans le dépiautage des vieux réfrigérateurs que Van Gansewinkel recycle.
Il nie, depuis deux semaines, une quelconque participation à un quelconque trafic. Placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction, il a été maintenu en détention endéans le délai légal de cinq jours, mais il a interjeté appel, et, dès le premier examen en chambre des mises en accusation, il a donc été libéré ce jeudi. Un co-inculpé avait déjà été relâché: un fournisseur de Van Gansewinkel, un cotraitant qui, autre bizarerie, est justement en litige avec Van Gansewinkel au tribunal de commerce....
Le dossier a incontestablement des relents de vengeance. L'intercommunale Intradel, partenaire de Van Gansewinkeldans sa filiale liégeoise, aurait sans doute intérêt à suivre cette histoire, et de près....

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK