Le début du chantier du chauffage urbain à Herstal, c’est pour dans moins d’un mois

C’est désormais officiel, les travaux du chauffage urbain herstalien vont commencer "incessamment sous peu", au plus tard la première semaine de mai, puis en juin pour le réseau.  C’est un projet ambitieux : l’investissement s’élève à douze millions, financés par des subsides européens et wallons, pour six kilomètres et demi de canalisations, pour apporter de l’eau chaude à cinq mille équivalents logements, dans une première phase. De quoi économiser dix mille tonnes de dioxyde de carbone.

C’est le groupe français Coriance, fort d’une large expérience dans ce type d’infrastructure, qui a été désigné voici deux ans. Une filiale dénomée HEVe a été créée avec la régie communale Urbeo, et les premiers lots de chantier viennent d’être attribués. Concrètement, il s’agit de construire une unité de récupération de vapeur vive en de l’incinérateur Uvélia ; d’adjoindre une centrale d’appoint au gaz, d’enterrer un circuit primaire de canalisations qui vont amener de l'eau chaude jusqu’à des sous-stations secondaires pour fournir des bâtiments publics ou privés.

L’ancien site des ACEC est concerné, puisqu’il doit accueillir, entrer autres choses, les serres d’un vaste jardin de productions maraîchères. Dans un second temps, le réseau devrait s’étendre en amont vers Coronmeuse. Les avantages d’un système de ce genre sont écologiques, mais pas seulement : les usagers vont réaliser des économies, puisque les tarifs sont stables et que les coûts de maintenance sont inclus dans leur abonnement. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK