Seraing: le Cristal Park se réinvente et se redessine complètement

Quelques "calques", à l'ancienne, de l'architecte Christian Sauvage
2 images
Quelques "calques", à l'ancienne, de l'architecte Christian Sauvage - © Tous droits réservés

Le marché des professionnels de l'immobilier de commerce, le Mapic, est un rendez-vous à ne pas manquer pour les développeurs d'enseignes et de complexes de magasins. Et pourtant, cette année, les promoteurs du projet sérésien "Cristal Park" sont aux abonnés absents. Et pour cause, ils sont occupés à revoir en profondeur les plans.

Ils ont assuré le refinancement, notamment auprès du groupe Eckelmans, désormais partenaire de l'opération. C'est l'architecte Christian Sauvage qui a été chargé de redessiner ce qui, d'ailleurs, ne s'appelle plus Cristal Park, mais plus simplement Val Saint Lambert, et qui tourne le dos, résolument, à la vieille conception d'un mall, fermé sur lui-même, avec une allée de boutiques et des escaliers roulants aux debouts: "Nous avons décidé de conserver beaucoup plus de bâtiments actuels, d'éléments du patrimoine industriel; nous allons respecter le site et toutes ses contraintes, notamment la forte déclivité, d'où une sorte de village d'ateliers, avec trois rues. Les entrepôts vont devenir des superstructures dans lesquelles les commerces vont pouvoir s'installer dans la forme qu'ils veulent, la hauteurs qu'ils veulent. Je prévoit une architecture plus contemporaine aux abords du château du val, et sans doute, l'un ou l'autre élément de verticalité pour rappeler les cheminées ou les clochetons qui autrefois ont marqué l'histoire du lieu".

Pour l'instant, une première mouture des plans a été présentée aux actionnaires, et l'architecte peut juste montrer quelques crayonnés.  Son travail devrait encore prendre quelques mois. La nouvelle version devrait être prête pour les formalités administratives sans doute à l'hiver prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK