Le Conseil d'État déboute les reçus-collés en première année de médecine et de dentisterie

Ces étudiants ont réussi leurs examens, mais ils ne se sont pas classés en ordre utile au concours. Suite à la décision du Conseil d’État, il ne leur reste plus qu'une solution: passer l’examen d’entrée de première année avec les nouveaux candidats issus du secondaire.

S’ils réussissent, ils pourront passer en deuxième année en faisant valoir leur réussite des cours de première année. 

Dans le cas d'Olivier, un étudiant de 19 ans habitant Nandrin que nous avons rencontré et qui a réussi sa première de médecine avec 11,37 de moyenne sur 20, cet examen fait d'autant plus peur que les matières visées, il ne les a plus pratiquées depuis un an. "Les sciences fondamentales, plus des mathématiques. On a quasiment oublié ces matières-là. On a été conditionné pendant un an sur une dizaine d’autres matières. Et devoir se replonger dans les mathématiques en un mois, ce n’est pas facile. En soi, on étudie une matière d’humanités alors qu’on a réussi la première année de médecine. C’est paradoxal ! Le fait de devoir repasser ces examens me fait peur."

On travaille comme des fous pour réaliser notre rêve

Même situation pour Marie-Charlotte Dimanche, étudiante en première année médecine à Mons. En juin, elle a validé son année avec 54 crédits sur 60, mais elle est arrivée à la 80 ème place du concours, limité à 72. "Je trouve que c'est une injustice", confie-t-elle, "on fait tout ce qu'on peut pour réaliser notre rêve, on travaille comme des fous, on réussit notre année au niveau scolaire mais, à cause du gouvernement, on est recalé". Elle ajoute: "Je vais étudier pour l'examen d'entrée mais je ne suis pas rassurée. Si je le rate, je serai vraiment dévastée".

Déléguée des étudiants de première médecine à Mons, Sabrina Debure explique:"Les étudiants qui viennent me voir sont souvent dégoûtés, tristes, dépités. Moi-même je me considère comme chanceuse. Je suis la 72ème personne à avoir été classée, c'est-à-dire la dernière du concours. Je connais le 73ème, il a réussi tous ses examens et à une place près, il est recalé. Ce n'est vraiment pas normal". Sabrina Debure ajoute: "Dans les étudiants qui n'ont pas été classés, une dizaine a pourtant réussi son année en validant 60 crédits sur 60. Ceux qui ont réussi avec au moins 45 crédits - et donc au moins un examen de passage - se trouvent dans une situation problématique: ils ne savent pas s'ils doivent se concentrer sur leurs examens à repasser ou sur cet examen d'entrée." 

En médecine vétérinaire, la situation est pire encore

Le Conseil d’État a également rendu un arrêt les concernant et a repoussé leurs arguments. Ici, les étudiants reçus-collés devront recommencer leur première année et repasser le concours organisé au terme de celle-ci. Dans les deux cas, la Fédération des Etudiants francophones s'insurge contre ce qu'elle qualifie de "limitation de l'accès à l'enseignement supérieur".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK