Le Conseil d'Etat balaye tous les arguments des opposants aux éoliennes de Lierneux

Le Conseil d'Etat redéfinit ce que sont les lignes de force des paysages ardennais
Le Conseil d'Etat redéfinit ce que sont les lignes de force des paysages ardennais - © GoogleMaps

Le permis d’urbanisme, accordé par le gouvernement wallon au groupe Luminus, pour six éoliennes au lieudit Lambiester est définitivement validé. Le Conseil d’Etat vient de rejeter le recours en annulation déposé par une demi-douzaine de riverains. L’intérêt de cette décision, c’est que les magistrats, au-delà du cas particulier, tranchent quelques questions de fond.

Il s’agit d’une implantation en zone forestière, et il convient donc de porter une attention particulière au paysage. Mais qu’est-ce qui structure un paysage ? Est-ce la crête d’une colline, comme les opposants le soutiennent? Ou est-ce par exemple une ligne à haute tension, comme le dit le ministre de l’aménagement du territoire ? A lire les attendus de l’arrêt qui vient d’être rendu, le relief naturel  n’est pas nécessairement l’élément majeur : suivre une "infrastructure", comme un large coupe-feu qui traverse la forêt et ériger des éoliennes  en parallèles avec les pylones rouges et blanc, ça peut se justifier. Et le fait que les vibrations des pales puisse perturber les câbles électriques ne suffit pas à contrarier le projet….

Parmi les griefs formulés à l’encontre de Luminus, un manquement dans l’étude acoustique a été invoqué : l’estimation des nuisances sonores n’a envisagé des vents de sept mètres par seconde, et pas au-delà, alors que sur cette région, ça souffle parfois plus fort. Ce n'est pas un problème, selon le Conseil d’Etat: à partir d'une certaine vitesse de rotation des turbines, le bruit n’augmente plus. Ce n’est donc pas un élément pertinent.

Même la réclamation à propos des conséquences pour l’hélicoptère médicalisé, qui stationne à quelques encâblures, et dont les trajets en seraient compliqués, a été écartée. Il faut dire que la direction générale du trafic aérien ont, dans un avis officiel, jugé le site " compatible "….

En un mot comme en cent, tous les arguments ont été écartés.  Et ces diverses considérations vont vraisemblablement  trouver à s’appliquer pour d’autres projets éoliens dans les campagnes ardennaises. La coopérative Courant d'Air, qui s'associe à Luminus pour donner à ce dossier une connotation plus citoyenne devrait à présent reprendre ses démarche pour tenter de convaincre la commune d'y participer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK