Coronavirus: le confinement rend anxieux et modifie incontestablement nos rythmes de vie

Le confinement rend anxieux et modifie incontestablement nos rythmes de vie
Le confinement rend anxieux et modifie incontestablement nos rythmes de vie - © Tous droits réservés

C'est un constat sans appel: le confinement développe ou augmente l'anxiété. " Certaines personnes qui ne sont pas particulièrement angoissées d'habitude tiennent des propos et développent des attitudes teintées d'anxiété. A fortiori, les gens qui sont déjà de nature anxieuse, le sont encore plus pour le moment" constate le Dr Patrice Freyaerts, médecin généraliste et médecin du travail "ça se voit notamment de façon très marquante chez les patients qui ont des tocs. Ceux-ci augmentent de manière significative. Pour ces personnes, le confinement peut-être un véritable enfer". 


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


 

Marcher, courir...faire de l'exercice physique

Pour pallier cette anxiété, rien de tel que l'exercice physique qui permettra de libérer des endorphines. "Pouvoir faire chaque jour ou le plus régulièrement possible, une balade de trois quart d'heure, marcher d'un bon pas, va vous permettre de secréter ces endorphines qui sont des anxiolitiques naturels" explique le Dr Freyaerts.

L'exercice physique, vivement conseillé aussi afin d'éviter le développement ou l'aggravation de problèmes d'arthrose, de douleurs dorsales, musculaires ou encore articulaires. " Chez les personnes âgées qui ne peuvent plus voir leur kiné ou leur ergothérapeute, ça peut vraiment être lourd de conséquence. Certaines d'entre elles sont assises voire alitées en permanence et au bout de quinze jours, elles ne savent plus tenir debout ni marcher".

Rupture des rythmes de vie

Le confinement a aussi des conséquences sur nos rythmes de vie. "Une de mes consoeurs m'expliquait que, en temps normal, son téléphone commençait à sonner avant 8h le matin et actuellement c'est plutôt vers 11h" relate Patrice Freyaerts " vraisemblablement la plupart des gens sont décalés dans leurs habitudes, leur mode de vie, quelque peu déconnectés de la réalité quotidienne. Et cela risque de poser un problème lorsque le confinement sera terminé et qu'il faudra se réadapter aux cadences d'avant confinement". Il s'agirait dès lors de peut-être bien préparer et d'anticiper le retour à la vie normale".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK