Le confinement de 12 membres du personnel n'a finalement pas beaucoup impacté l'hôpital d'Eupen

C’était il y a dix jours, le premier cas de coronavirus en province de Liège était confirmé à l’hôpital Saint Nicolas d’Eupen. Les membres du personnel qui avaient été en contact avec lui avaient été mis en quarantaine à domicile. Un confinement qui se termine et qui finalement n’a pas posé de gros problème à l’hôpital eupenois, comme le confirme son médecin chef, le docteur Frédéric Marenne : " Nous avions 12 personnes qui avaient été en contact avec le patient avant que nous ne le mettions en isolement pour suspicion (pas encore confirmation) de coronavirus. Ces personnes ont fait un prélèvement pour voir si elles étaient atteintes et nous les avons mis par précaution en confinement chez eux. Les douze cas sont revenus négatifs. Ils terminent leur quarantaine en fin de semaine et reviendront travailler lundi ".

Finalement, cette quarantaine n’aura pas vraiment posé de problème à l’hôpital : " Je dois dire que l’infirmière-chef a fait un travail remarquable dans le sens où elle a pioché dans les réserves de l’équipe volante. Au final, l’activité de l’hôpital n’a pas été impactée ", confirme Frédéric Marenne.

L’hôpital d’Eupen a depuis mis en place un local séparé de l’hôpital où les patients suspectés d’avoir contracté le coronavirus peuvent se rendre pour un dépistage après consultation de leur médecin traitant. " On demande aux médecins généralistes, en cas de suspicion, de nous prévenir à un numéro de téléphone créé pour ça, pour que le patient soit directement orienté vers un local destiné à cet effet et qui se trouve à rue à l’hôpital. Dès lors, les patients n’entrent absolument pas dans l’hôpital ", détaille le médecin chef, tout en insistant sur l’importance d’un contact préalable avec le médecin généraliste.

2 images
Des instructions sont affichées sur la porte de la "pièce coronavirus" © RTBF - Olivier Thunus
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK