Le co-living, la colocation tout confort, arrive à Liège

Cet immeuble de la rue Hors-Château est une des maisons partagées qu'IKOAB fait aménager à Liège
3 images
Cet immeuble de la rue Hors-Château est une des maisons partagées qu'IKOAB fait aménager à Liège - © RTBF - Martial Giot

Le co-living débarque à Liège en force. Dix projets au total sont actuellement annoncés par deux sociétés bruxelloises qui ont fait leurs premières armes dans la capitale. La moitié de ces projets doit déjà être concrétisée à l’automne prochain.

Le co-living, c’est la cohabitation tout confort, dans des maisons de qualité, avec des chambres privées et, pour tout le reste, des espaces communs. Ce mode de vie en communauté est de plus en plus recherché.

Plutôt pour les jeunes actifs

" Le public visé, ce sont plutôt des jeunes actifs entre 25 et 40 ans. ", explique Fabienne Kaspers de la société IKOAB, " Soit belges ou la plupart viennent d’autres pays pour des missions, pour du boulot… Et donc ils sont en recherche d’un logement qui soit flexible, un logement où ils ne sont pas seuls et qui soit suffisamment qualitatif. Historiquement, la colocation était associée aux étudiants. Aujourd’hui, en dehors du logement traditionnel, il y a un nouveau mode de vie qui correspond à toute une série de personnes qui ne veulent pas vivre toutes seules et qui, pour une raison ou une autre, se retrouvent seules. On a fait des études, on les a terminées, on n’a pas envie d’être " Tanguy " chez maman et papa mais on n’a pas forcément envie de vivre tout seul tout en ayant besoin de confort… Il y a aussi un autre phénomène qui est le nombre de personnes qui aujourd’hui sont divorcées, sont seules et qui n’ont pas envie de rester seules, qui ont envie de se retrouver avec d’autres personnes dans une autre ambiance. "

Quatre projets IKOAB en cours de réalisation

A Liège, IKOAB fait actuellement aménager une maison partagée rue Hors-Château. Elle doit être opérationnelle en novembre. Neuf chambres y seront disponibles. Elle a aussi deux autres maisons en travaux à Liège. Elles sont respectivement situées rue Laport et rue de Sélys. Elles seront aussi terminées à l’automne prochain. IKOAB vient de lancer un quatrième chantier quai des Tanneurs et elle a actuellement quatre autres projets liégeois qui doivent démarrer dans les mois qui viennent. L’objectif est d’avoir à la fin de l’année prochaine une proposition de 150 chambres sur Liège.

" C’est un marché qui est encore trop récent que pour avoir une offre qui soit suffisante par rapport à la demande. ", explique Fabienne Kaspers, " On se retrouve avec une proposition axée " estudiantine ", donc pas axée " confort " et qui ne correspond pas au co-living. Pour nous il était logique après Bruxelles de venir à liège et Charleroi puisque ce sont les deux plus grosses villes wallonnes. Au niveau de la Ville de Liège, on nous a accueillis de façon très favorable, en nous disant que proposer du logement de qualité pour ce type de demandes était quelque chose qu’il fallait développer à Liège. Les loyers sur Liège vont être autour des 450, 500 euros. Ce n’est finalement pas plus cher que d’avoir un petit studio, tout seul, avec un confort qui n’est quand même pas du tout le même. "

Colive a aussi lancé des projets à Liège

Colive, une autre société bruxelloise, a, elle, acquis deux maisons à Liège, dans le quartier Saint-Gilles et près de la place Saint-Lambert. Elles sont aussi en travaux. Elles devraient être opérationnelles à la rentrée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK