Le CHU de Liège recrute à nouveau des infirmières au Portugal

Infirmières portugaises CHU
Infirmières portugaises CHU - © Tous droits réservés

Le CHU va à nouveau recruter au Portugal, lui qui manque toujours d'infirmières. Même s'il en sort de plus en plus des écoles de la région liégeoise, il en manque encore une vingtaine au Centre Hospitalier Universitaire.

Une meilleure connaissance du français par rapport à la Tunisie

Depuis des années, le CHU utilise des filières à l'étranger pour attirer des infirmières diplômées. Notamment en Tunisie et au Portugal. Mais entre les deux pays, l'hôpital universitaire a choisi le Portugal. "On a remarqué que les portugaises pratiquaient et maîtrisaient très bien la langue française, en ce compris les expressions" justifie Jean-Marie Boulanger, infirmier chef de service au CHU de Liège.

Une autre raison est l'équivalence de niveau du diplôme européen en quarte ans alors que la formation n'est que de trois ans en Tunisie. Mais les relations entre les infirmiers et les médecins sont également différentes. "On voit que le modèle au Portugal est plus collaboratif et s’adapte donc beaucoup mieux à notre hôpital qui a cette approche. Dans la filière tunisienne, l’approche est plus paternaliste et la place à l’initiative est moindre" précise l’infirmier en chef.

Deux tiers des infirmiers étrangers repartent

"Soit ils retournent dans leur pays suite au manque de leur famille, de leur pays mais on remarque également que nous servons de tremplin aussi. Certains s’installent en Belgique, changent d’hôpitaux ou s’expatrient par exemple à Londres" conclut l’infirmier en chef du CHU.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK