Le CHU de Liège fête ses 30 ans avec ses chambres du passé et du futur

Le CHU de Liège fête ses 30 ans avec ses chambres du passé et du futur
Le CHU de Liège fête ses 30 ans avec ses chambres du passé et du futur - © CHU de Liège

Le CHU de Liège fête ses 30 ans cette année. Cet anniversaire sera marqué par plusieurs événements. Le premier est une exposition intitulée "Chambre du passé, chambre du futur" visible à partir de ce jeudi dans la verrière sud de l'hôpital.

Une rénovation des chambres nécessaire

Elle montre une chambre d'hôpital de 1914 et à quoi devrait ressembler la chambre du futur. Son confort et son accessibilité seront améliorés, elle sera aussi connectée. Le CHU de Liège a initié une réflexion sur la question, lui qui doit construire de nouvelles chambres sur son site des Bruyères et qui songe à la rénovation de ses chambres.

"Nos chambres sont relativement petites et les salles de bain moins accessibles" explique Geneviève Christiaens, médecin chef adjoint du CHU de Liège. "Les patients d’aujourd’hui sont nettement plus malades qu’il y a 30 ans. Avec ces pathologies extrêmement lourdes, il faut pouvoir entrer dans la salle de bain avec un potence, il faut l’aide d’une infirmière et ce n’est pas possible à l’heure actuelle. Les appels infirmiers d’aujourd’hui ne sont plus basés sur un bouton poussoir mais sur une caméra qui permet de voir le patient où que l’infirmière soit et dialoguer avec lui pour définir l’urgence".

Une chambre coûte de 20 000 à 80 000 euros

Une rénovation coûte de 20 à 80.000 euros par chambre. Mais la chambre d'hôpital du futur peut coûter encore plus cher. La "concept room", une chambre automatisée, connectée, ultra confortable, développée en France et dont le Grand Hôpital de Charleroi a acquis 7 exemplaires, revient à 200 000 euros.

Le grand projet d'hôpital universitaire

Le CHU de Liège a été créé sur le domaine universitaire du Sart-Tilman au terme d'un parcours parfois mouvementé. L'idée datait des années 1960. Quels ont été les éléments déclencheurs ?

Arthur Bodson, l’ancien recteur de l'Université de Liège, revient sur les fondements du CHU. "D’une part, l’idée était que l’ensemble de l’université devait venir au Sart-Tilman, en ce compris l’enseignement de la médecine. Et d’autre part, une vieille revendication de l’université de ne plus devoir faire son enseignement dans l’hôpital du CPAS de Liège et d’être comme toutes les universités qui ont leur propre hôpital académique".

On a d’abord eu de gros moyens financiers

"Cette idée s’est heurtée à un certain nombre de critique. Mais l’optimisme des années 60 et 70 était tel que rien n’arrêtait de grands projets comme ceux-là. On a d’abord eu de gros moyens qui se sont progressivement appauvris avec les crises. Le besoin de limiter le nombre de lits d’hôpitaux a aussi posé problème. Ouvrir des places au Sart-Tilman a été une bataille terrible qui impliquait la fermeture de lits dans d’autres hôpitaux. D’autre part, le manque d’argent a allongé les délais et réduit la taille de 900 à 600 lits " conclut l’ancien recteur.

Concernant l'anniversaire, le CHU fête le 30ème anniversaire d'un acte administratif: le 1er avril 1987, le CHU est devenu autonome vis-à-vis de l’Université de Liège. Le nouveau bâtiment avait été inauguré plus tôt, le 13 décembre 1985.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir