Le chrysanthème est la fleur des morts mais pas seulement

Guy Van Michel Dit Valet connaît bien l'histoire et la symbolique du chrysanthème
Guy Van Michel Dit Valet connaît bien l'histoire et la symbolique du chrysanthème - © RTBF - Olivier Thunus

Les chrysanthèmes seront présents par milliers dans les cimetières à l’occasion de la Toussaint, mais il n’en a pas toujours été comme ça. Cette fleur a d’ailleurs une symbolique très différente selon les continents et en Europe, il faut remonter à 1919 pour la voir fleurir les tombes.

Le chrysanthème est originaire de Chine. Le chrysanthème initial est une fleur jaune. Il a été importé ensuite au Japon essentiellement comme plante médicinale, puis il y est devenu décoratif. C’était une plante dont on extrayait des racines pour en faire des infusions, et ça permettait notamment de guérir les maux de tête. Maintenant attention, les chrysanthèmes asiatiques et les chrysanthèmes européens ne sont pas tout à fait les mêmes ", précise Guy Van Michel Dit Valet, chef d’atelier au Centre Léonard Defrance, qui abrite l’école d’horticulture de Liège.

En Europe, son histoire est plus récente : " En Europe, la symbolique est autre. Le départ, c’est en France, en 1919. Clémenceau (‘père de la victoire' en 1918) souhaitait, pour fêter le premier anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, éviter les flammes des bougies et remplacer celles-ci par des plantes fleuries. Or le chrysanthème s’y prête bien car il fleurit naturellement fin octobre et durant le mois de novembre. Il n’a donc pas fallu chercher très loin pour constater que le chrysanthème pouvait relever ce genre de défi ", détaille-t-il.

Depuis, la pratique s’est répandue et cette fleur est devenue celle très majoritairement utilisée pour la Toussaint. La Belgique est d’ailleurs productrice de chrysanthème : " En Belgique, on tourne quand même à plus de 12 millions de plantes produites pour la Toussaint. En France, ça tourne autour des 30 millions. C’est une production essentiellement située en Flandre mais en Wallonie, on voit quand même quelques producteurs qui essaient d’avoir 1000, 1500 voire 3000 plantes pour la Toussaint ", complète Guy Van Michel Dit Valet.

Contrairement à certaines idées reçues, le chrysanthème ne sert pas qu’à fleurir les tombes. Il a aussi une tout autre signification dans le langage des fleurs, confie cet expert : " Il ne faut pas confondre le chrysanthème de Toussaint et le chrysanthème des fleuristes. Il ne faut pas hésiter à l’offrir car c’est une plante positive. Dans le langage des fleurs, elle représente la symbolique de l’amour, de la joie, du bonheur, de la gaîté et de la saine et pleine vie ".

Les explications sur le chrysanthème

Guy Van Michel Dit Valet explique l'histoire et la symbolique du chrysanthème.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK