Le chemin de Richelle, bientôt goudronné ?

L'association de protection du chemin de richelle repart sur le sentier de la guerre à l'urbanisation
L'association de protection du chemin de richelle repart sur le sentier de la guerre à l'urbanisation - © Tous droits réservés

Les habitants de ces hauteurs visétoises se sont plusieurs fois mobilisés pour défendre leur petit coin de quiétude. Cette fois, l’alerte semble sérieuse : le conseil communal se réunit lundi, avec, au seizième point de son ordre du jour, un investissement d’un million et demi, pour transformer ce chemin de terre en une route, une chaussée carrossable.

Pour le comité de défense, ce projet implique l’arrachage de haies d’aubépine, et l’abattage de plusieurs arbres. C’est surtout en contradiction avec les intentions de la majorité, affichées en début de législature. Le problème, c’est l’urbanisation de cette zone d’habitat. Les riverains ne sont pas contre, mais ils la voudraient raisonnée, mesurée. Et surtout, qu’elle ne prive pas les enfants du quartier d’un terrain de jeux et d’épanouissement.

Les plans prévoient certes une "double impasse": la traversée de part en part ne serait autorisée que pour les deux roues et les tracteurs agricoles. Mais ça ne semble pas suffire à apaiser les craintes aux alentours. Une manifestation est annoncée, lors de l’entrée des élus locaux en séance.