Le château de Franchimont comme vous ne l'avez jamais vu

Le château de Franchimont photographié en 1857 par Gustave de Beaucorps (positif d'après le négatif publié dans le Bulletin de la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles)
Le château de Franchimont photographié en 1857 par Gustave de Beaucorps (positif d'après le négatif publié dans le Bulletin de la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles) - © Ministère de la Culture et de la Communication (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP

C'est une découverte exceptionnelle d'un chercheur de l'Université de Liège. Le château de Franchimont photographié en 1857 et en relief ! Cette photo est la plus ancienne connue de l'édifice theutois. Elle montre le château dans un état de conservation qui n'existe plus, sans les bois qui le cernent aujourd'hui et avec son mur d'enceinte intact.

Le vendeur croyait posséder la photo d'un château normand ! C'est là qu'intervient Patrick Hoffsummer, archéologue à l'Université de Liège et spécialiste de l'histoire du château de Franchimont. Il était chargé de donner son avis sur un achat de photos anciennes par le ministère français de la culture et c'est lui qui a reconnu "son" château : "J'étais en conseil de faculté et, au moment d'un point un peu moins important, je suis allé consulter la liste de ces photos anciennes.

Franchimont confondu avec Château-Gaillard

"Il y avait d'abord une vue de Coucy-le-Château, puis une autre du château de Compiègne et là, avant d'ouvrir le lien suivant, j'ai eu un pressentiment. Je me suis dit que ce serait vraiment bien d'avoir une telle photo ancienne et en relief du Château de Franchimont. Et puis j'ai cliqué sur le lien intitulé "Château-Gaillard" et j'ai découvert que c'était le château de Franchimont !" La photo était mal intitulée. Château-Gaillard est situé en Normandie et ressemble un peu à Franchimont, mais pour un connaisseur du château theutois, il n'y a pas à s'y tromper.

Voir le château tel qu'il se présentait en 1857 est exceptionnel pour les historiens. L'édifice s'y présente dans un état très différent de ce qu'il est aujourd'hui. 1857, c'est seulement soixante ans après son abandon au moment de la révolution et son recyclage comme carrière de pierres. Sur la photo, l'enceinte extérieure est presqu'intacte et sans la végétation qui l'entoure aujourd'hui ; pour un édifice militaire, il était important d'avoir une vue dégagée.

La photo est un calotype. Un procédé photographique ancien qui permet de réaliser des négatifs sur papier ciré. Elle a été prise par le photographe officiel de la cour de Napoléon III, Gustave de Beaucorps. "Je l'ai pisté évidemment. On savait qu'il était venu à Bruges en septembre 1857. Mais c'est étonnant qu'il soit venu se perdre à Theux. Alors, j'ai pensé à Spa qui est dix kilomètres plus loin." A cette époque, la ville d'eaux attirait déjà beaucoup de touristes.

La liste des étrangers de Spa

"En consultant la liste des étrangers qui est consignée à Spa depuis la fin du XVIIIème siècle, j'ai trouvé le nom d'un certain Jean Félix Gustave de Beaucorps, qui a séjourné à l'hôtel Bellevue de Spa la nuit du 11 septembre 1857. Alors, ce qui est extraordinaire, c'est qu'on a la date précise, une photo d'une qualité exceptionnelle (la chambre de prise de vue fait 30 centimètres sur 40), la plus vieille qui existe du château de Franchimont, en double exemplaire, avec un léger décalage dans la prise de vue pour obtenir une vision stéréoscopique, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une photo faite pour être vue en relief !

Cette photo du château de Franchimont prise en 1857 est aujourd'hui conservée à la Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine à Saint-Cyr, en France. Elle est reproduite dans le tome 27 du Bulletin de la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK