Le charbonnage du Hasard à Cheratte, à vendre pour près d'un million et demi

La "petite annonce" de mise en vente du site du Hasard
La "petite annonce" de mise en vente du site du Hasard - © Tous droits réservés

La ville de Visé participe pour la première fois cette semaine, sur la côte d'azur, au marché international des promoteurs immobiliers. Elle cherche à vendre l'ancien charbonnage du Hasard. Le prix est connu: 1.400.000€. Les amateurs sont invités à remettre une offre avant la fin septembre. Une offre détaillée, avec un projet de réaffectation du site, à décrire en une note de quinze pages et une esquisse des plans. 

Mais pour faire quoi ? L'appel d'offres n'exclut pratiquement rien: pas de discothèque, pas de piste de kart, pas de centre commercial. Pas de nuisances olfactives, non plus. Une manière de protéger le voisinage résidentiel, notamment la cité-jardin dite "cité des turcs". Mais à part ça, tout est permis, dans les limites du respect du caractère  paysager et patrimonial du site: un espace destiné à entretenir la mémoire du passer minier est fortement suggéré. 

Outre quelques obligations urbanistiques, l'acquéreur doit également s'engager à créer une centaine d'emplacements de stationnement automobile pour navetteurs, puisqu'un arrêt de chemin de fer est annoncé en bordure de zone. Et si, endéans les cinq ans,  le projet n'est pas  aux trois quarts réalisé, une clause de rachat, en tout ou partie, est prévue. Décision, à l'automne....

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK