Le chantier de l'espace Trianon, à Liège, va enfin pouvoir démarrer

Espace Trianon: c'est au pied de la muraille que l'on reconnaît le promoteur immobilier
2 images
Espace Trianon: c'est au pied de la muraille que l'on reconnaît le promoteur immobilier - © bureau d'architectes DDS+

Depuis plus d’un quart de siècle, le groupe Galère tente de reconstruire "quelque chose", à l’emplacement de ce que les vieux liégeois ont connu sous l’énorme enseigne du cinéma Crosly, au pied de la Sauvenière. Un projet de logements et commerces a fini par se dessiner, mais depuis des mois, il se heurte à des difficultés juridiques. Elles vont être levées ce lundi : une convention est soumise à l’approbation du conseil communal.

Le problème, c’est que la colline est instable. Lors de la construction d’un complexe d’immeubles en surplomb, à la cour Saint-Hubert, des glissements de terrains ont failli entraîner des effondrements. Il a fallu intervenir, au prix d’aménagements costauds. Pas question de connaître la même mésaventure en contrebas de la maison de la presse. Le permis de bâtir a été accord à condition que des travaux de consolidation soient entrepris. Le promoteur a effectué ses calculs de stabilité. Il en coûte un demi-million pour ériger un mur de soutènement. Il faut s’appuyer sur le socle rocheux, sans toucher à une muraille médiévale et à une ancienne glacière, classée comme monument.

Mais qui doit supporter ces frais ? Pour la société Espace Trianon, maître d’œuvre, c’est la ville qui est propriétaire et qui doit payer. Pour l’administration communale, c’est le contraire. Pendant plus d’un an, des avocats se sont échangé des lettres recommandées, sans parvenir à un accord. De guerre lasse, un compromis a fini par intervenir. Le groupe privé accepte, à ses risques et périls, d’exécuter les travaux nécessaires, sans que ni l’un ni l’autre ne reconnaisse que le mur lui appartient. L’agence wallonne du patrimoine doit préciser les mesures de précaution à prendre pour la sauvegarde du voisinage historique de la parcelle. De quoi permettre enfin d’entamer la reconversion du site…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK