Le centre de contrôle aérien de Glons va bientôt fermer ses portes

Le centre de contrôle aérien de Glons
Le centre de contrôle aérien de Glons - © La Défense

Le centre de contrôle aérien de Glons, sur la commune de Bassenge, va bientôt fermer ses portes. Dès 2019, il sera remplacé par un nouvel outil super-équipé. "Le centre de contrôle et de surveillance de l’espace aérien se trouve actuellement à Glons, dans un bunker. Il a été construit au milieu des années cinquante, c’était l’époque de la guerre froide. Maintenant, nous avons évolué. Nous faisons des opérations expéditionnaires à l’étranger. Mais, il faut garder un centre qui contrôle l’espace aérien de l’OTAN. C’est ce qui va être construit à Beauvechain" explique Frederik Vansina, commandant de la Force aérienne belge

Le nouveau centre de contrôle de Beauvechain couvrira l'espace aérien du Benelux. Il travaillera en partenariat avec la Défense néerlandaise et fournira des données au réseau de surveillance aérien de l'OTAN.

La première pierre du chantier de ce nouveau centre de contrôle a été posé ce mardi par le ministre de la Défense, Steven Vandeput. Le centre de contrôle Beauvechain occupera 185 personnes contre 300 actuellement à Glons. Le ministre de la Défense ne l'a pas nié, le personnel va devoir s'adapter : "Naturellement, il y a des rationalisations qui sont possibles. Car à Glons, nous étions une petite unité vraiment isolé avec tous les supports et entretiens nécessaires."

Le nouveau centre de contrôle de Beauvechain coûtera tout de même la bagatelle de 9 millions d'euros. Quant au site le Bassenge, la commune aimerait qu'il soit reconverti en parc d'activité économique, avec l'aide financière de l'agence de développement de la province de Liège. Encore faut-il que la défense Nationale accepte de vendre les bâtiments. Pour l’instant, l'armée fait la grande muette.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK